DERNIERE MINUTE

Réfugiés : la pression s'accroît sur Athènes

Réfugiés : la pression s'accroît sur Athènes
Taille du texte Aa Aa

En Grèce, la capitale Athènes a vu arriver ces derniers jours de nombreux réfugiés. Conséquence du renforcement des contrôles à la frontière macédonienne, d’où reviennent des migrants. Conséquence aussi des bonnes conditions météos, qui incitent bon nombre de réfugiés à prendre la mer. Environ 3.000 d’entre eux ont débarqué pendant le week-end sur l‘île de Lesbos, avant d‘être transférés vers Athènes.

Mohamed vient de Syrie : “Ma maison a été détruite. Ma famille est éparpillée entre l’Allemagne et la Turquie. Et moi, je suis ici. Aujourd’hui, en Syrie, je ne peux pas étudier, à cause de la guerre.”

Des bus arrivent de la frontière avec l’ex-République yougoslave de Macédoine, où entre 4.000 et 5.000 réfugiés sont bloqués. Beaucoup d’entre eux sont Afghans. Ils ne sont plus autorisés à passer, renforçant la pression sur la Grèce. Le gouvernement grec a fait part de son “mécontentement” auprès de l’Union européenne.

De notre correspondant, Panos Kitsikopoulos : “Les frontières des pays des Balkans restent fermées à ces réfugiés, qui, malgré cela, sont chaque jour toujours plus nombreux à débarquer sur les côtes grecques. Dans ce contexte, la Grèce risque de se transformer en un gigantesque hot spot pour migrants.’‘

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.