EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Deux mois après les législatives en Espagne, le socialiste Sanchez obtient le soutien du centre-droit

Deux mois après les législatives en Espagne, le socialiste Sanchez obtient le soutien du centre-droit
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une première alliance a été scellée mais la formation du nouveau gouvernement est encore lointaine en Espagne. Le chef des socialistes Pedro Sanchez

PUBLICITÉ

Une première alliance a été scellée mais la formation du nouveau gouvernement est encore lointaine en Espagne. Le chef des socialistes Pedro Sanchez a signé un pacte avec le leader du parti de centre-droit Ciudadanos. Albert Rivera et ses députés soutiendront Sanchez lorsqu’il tentera d’obtenir l’investiture pour devenir chef du gouvernement mercredi prochain. Mais le compte n’y est pas encore. D’où ce nouvel appel du pied de Sanchez à d’autres formations :

“ Cet accord unit parce que la seule victoire politique qu’il représente, c’est l’accord lui-même, a-t-il déclaré à l’issue de la signature. C’est un accord ouvert, un accord qui n’exclut pas, qui tend la main à la gauche et à la droite pour qu’ensemble nous puissions ouvrir une nouvelle ère dans notre pays, et surtout pour que l’Espagne se dote enfin d’un gouvernement la semaine prochaine. “

Un appel surtout adressé à Podemos qui pourrait apporter les 43 voix manquantes. Mais le chef de file de la gauche radicale Pablo Iglesias a pour l’heure suspendu les négociations avec les socialistes. Quant au chef du gouvernement sortant, le conservateur Mariano Rajoy, il a balayé du revers de la main le pacte et ses 200 réformes, pariant sur l‘échec de Sanchez. Il pourrait alors être le prochain à tenter de former un gouvernement.

Conoce el acuerdo para un Gobierno reformista y de progreso https://t.co/D4EZrcFvXf#SumandoParaElCambiopic.twitter.com/92aoGwpRek

— PSOE (@PSOE) febrero 24, 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Espagne dans une impasse politique

Espagne : Pedro Sánchez scelle un nouvel accord de gouvernement avec la gauche radicale

Iran : réformateur contre ultraconservateur pour le deuxième tour de l'élection présidentielle