PUBLICITÉ

France : opération "Nuit debout" pour poursuivre la contestation contre la loi travail

France : opération "Nuit debout" pour poursuivre la contestation contre la loi travail
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Concerts et débats : la mobilisation citoyenne contre le projet de loi travail en France s’est prolongée toute la nuit, l’opération baptisée “Nuit

PUBLICITÉ

Concerts et débats : la mobilisation citoyenne contre le projet de loi travail en France s’est prolongée toute la nuit, l’opération baptisée “Nuit Debout” s’est tenue dans une vingtaine de villes. A Paris, Place de la République, ils étaient 500 en début de soirée, 50 vers 5 heures du matin et délogés par la police.

Cette nuit dans la rue ce soir 18H00 place de la République on continue #NuitDeboutpic.twitter.com/eQw2WHgx53

— Nuit Debout (@nuitdebout) April 1, 2016

Le jour d'après la 1ere #NuitDebout, merci pour votre joie et votre amour#1erAvrilhttps://t.co/Qc4E5KRDCzpic.twitter.com/hNAYvwn5f3

— Nuit Debout (@nuitdebout) April 1, 2016

Pour cette quatrième journée de contestation, les lycéens sont restés mobilisés. 200 000 auraient manifesté, 200 lycées étaient fermés ou bloqués jeudi. “C’est abérrant, tout simplement explique Mathieu. Et le blocus c’est une démonstration de force qui permet de montrer qu’on est là et qu’on est jeunes et qu’on en a marre de cette loi qui est totalement aberrante, produite par les gars du PS. Il y a 3 ans, les gens ont voté pour le PS, aujourd’hui on se retrouve à faire un blocus, c’est une loi de droite en faveur du MEDEF, c’est n’importe quoi.”

Sur la façade du lycée Arago, place de la Nation, en lettres de papier toilette… #AFP#LoiTravailpic.twitter.com/wmzblezxLK

— Marie Giffard (@mariegiffard) April 1, 2016

Malgré les concessions du gouvernement , la mobilisation n’a pas faibli : entre 390 000 et 1,2 million de personnes selon les sources ont manifesté dans 250 villes. Pour les syndicats, le texte “reste toxique pour les salarié-es”.

Mobilisation en nette hausse contre la #LoiTravail dans une ambiance parfois tendue https://t.co/nSOYr1tCOx#AFPpic.twitter.com/hGpRV8hdmS

— Agence France-Presse (@afpfr) April 1, 2016

Les manifestants réclament le retrait de la loi, ils seront de nouveau dans la rue les 5 et 9 avril.
L’examen du projet de loi travail doit commencer à l’Assemblée nationale le 3 mai.

#LoiTravail : «chemin de croix» pour Hollande selon la presse https://t.co/Z0X4h8YG4x#AFP#revuedepressepic.twitter.com/JeT6gwRuUw

— Emmanuel Pionnier (@manupionnier) April 1, 2016

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Nouvelle-Calédonie : Emmanuel Macron se rend dans l'archipel français

France : les agriculteurs en colère bloquent les axes routiers autour de la capitale française

Loi immigration : les opposants demandent à Emmanuel Macron de ne pas promulguer la loi