EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

France : les jeunes se mobilisent à nouveau contre la loi Travail

France : les jeunes se mobilisent à nouveau contre la loi Travail
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les syndicats de lycéens et d'étudiants appellent à une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail.

PUBLICITÉ

En France, les syndicats de lycéens et d‘étudiants appellent à une nouvelle journée de mobilisation contre le projet de réforme du Code du travail. Manifestations, sit-in, assemblées générales dans les universités… Les jeunes ne baissent pas les bras contre ce texte, synonyme pour beaucoup d’entre eux de plus de précarité. Ils redoutent notamment une multiplication des contrats courts.

L'UNEF restera ferme sur ses revendications (retrait du projet + contre-propositions) et appelle à poursuivre la mob https://t.co/YMKVnCieeC

— UNEF (@UNEF) 1 avril 2016

“L’idée, c’est de se révolter parce qu’on a besoin d’espoir, on a besoin de redonner envie aussi aux gens de s’investir en politique parce que tout le monde est déçu par ce qui se passe en ce moment en France”, dit Sophie, une manifestante.

“ Le but, c’est vraiment que la révolte puisse partir d’ici et vraiment impressionner le pouvoir. Le but, c’est de voir la peur changer de camp”, dit Guillaume.

Les jeunes veulent frapper les esprits, alors que les députés entament ce mardi l’examen du texte en commission. Pour la cinquième nuit consécutive, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées place de la République à Paris à l’appel du collectif Nuit Debout. D’autres mobilisations de ce type sont prévues ailleurs en France.

La fanfare est sur la place! elle revient chaque soir réchauffer nos coeurs ! #35Mars#NuitDeboutpic.twitter.com/x9v0P76Ox9

— Nuit Debout (@nuitdebout) 4 avril 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives

Législatives 2024 : le Rassemblement national en tête, mais sans majorité absolue