DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Référendum néerlandais : la victoire des eurosceptiques

Vous lisez:

Référendum néerlandais : la victoire des eurosceptiques

Référendum néerlandais : la victoire des eurosceptiques
Taille du texte Aa Aa

C’est une victoire pour les eurosceptiques aux Pays-Bas : les électeurs néerlandais ont massivement rejeté par référendum l’accord d’association conclu entre l’Union européenne et l’Ukraine. Pour Geert Wilders, qui a fait activement campagne pour le non, ce résultat marque “le début de la fin de l’Union européenne”. “Les électeurs ont dit non aux élites de Bruxelles et de La Haye”, écrit encore le leader d’extrême-droite sur Twitter.

Le début de la fin de l' Union européenne.

Ce résultat met le Premier ministre néerlandais dans l’embarras, alors que le Parlement a déjà donné son feu vert à l’accord d’association. “Le texte ne peut pas être ratifié sous sa forme actuelle”, a reconnu Mark Rutte, malgré le caractère non contraignant de ce référendum. Mais il a mobilisé plus de 32 % des électeurs, soit au-delà du seuil de validité. Selon la loi, le texte doit donc être représenté au Parlement.

La corruption et la guerre dans l’est de l’Ukraine figuraient parmi les principaux arguments avancés par le camp du non, qui l’emporte avec plus de 60 % des suffrages. Mais au-delà de l’Ukraine, c’est bien l’Union européenne qui était visée. Ce vote sonne comme un camouflet pour Bruxelles.