DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Pourquoi l'Iran a boycotté la réunion de Doha

Pourquoi l'Iran a boycotté la réunion de Doha
Taille du texte Aa Aa

L’Iran n’en démord pas : sa priorité, c’est de renouer avec ses niveaux de production d’avant les sanctions internationales, soit quatre millions de barils par jour, un peu plus de la moitié étant destiné à l’export.

Dès mercredi, Téhéran faisait savoir que le pays y parviendrait d’ici mars 2017. Sa participation à la réunion de Doha n’aurait pas eu de sens.

Notre correspondant en Iran, Javad Montazeri, rapporte que “Téhéran a qualifié d’illogiques, dans les circonstances actuelles, les attentes de ses partenaires de l’OPEP – à savoir un gel de la production iranienne. L’Iran n’a pas l’intention de se soumettre aux pressions. Le pays prévoit de porter ses exportations à 2,25 millions de barils par jour, c’est 800.000 barils par jour de plus qu’actuellement.

Les analystes estiment toutefois que l’Iran aura du mal à atteindre cet objectif, du fait d’infrastructures vieillissantes. Or le pays ne dispose pour l’instant ni des technologies, ni des moyens financiers nécessaires à ses ambitions.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.