Le clan Bush ne soutient pas la candidature de Donald Trump

Le clan Bush ne soutient pas la candidature de Donald Trump
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Aux Etats-Unis, les deux anciens présidents de la famille Bush ont annoncé qu’ils ne soutenaient pas la candidature du milliardaire Donald Trump, qui

PUBLICITÉ

Aux Etats-Unis, les deux anciens présidents de la famille Bush ont annoncé qu’ils ne soutenaient pas la candidature du milliardaire Donald Trump, qui a quasiment déjà remporté l’investiture du parti républicain. Le président de la Chambre des représentants, Paul Ryan refuse aussi pour l’instant de le soutenir. De nombreux républicains refusent de se ranger derrière lui.

“J’aimerais vraiment que ces primaires ne soient pas terminées, ce n’est pas drôle comme ça. Je veux que les primaires continuent. Mais tout le monde est parti, n’est-ce pas?”, a ironisé Donald Trump lors d’un meeting en Virginie Occidentale.

Georges H. W. Bush avait pourtant soutenu chaque candidat républicain lors des cinq dernières présidentielles. Mais ni lui ni son fils n’approuvent l’attitude de Donald Trump, ni son idéologie.

Des opposants conservateurs sont même à la recherche d’un candidat indépendant à soutenir, comme alternative au magnat de l’immobilier ou à l’ex-première dame et secrétaire d’Etat Hillary Clinton.

Ce jeudi en meeting à Los Angeles en Californie, elle est toute proche de l’objectif de décrocher l’investiture démocrate.

Elle vient aussi de lancer des clips de campagne dénonçant les prises de position et les folles promesses de Donald Trump.

This is the man the GOP</a> has selected to be their nominee for president. <a href="https://t.co/rm4BjlPhkk">https://t.co/rm4BjlPhkk</a></p>&mdash; Hillary Clinton (HillaryClinton) 6 mai 2016

La convention d’investiture du candidat du parti républicain se tient à Cleveland au mois de juillet.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

La police déloge des étudiants propalestiniens de l'université de Columbia

Antisémitisme : la police américaine intervient sur des campus