PUBLICITÉ

Venezuela : une tentative de médiation internationale

Venezuela : une tentative de médiation internationale
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

D’anciens chefs de gouvernement étrangers, à commencer par l’Espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, sont à Caracas pour essayer de mettre un terme à la grave crise politique qui oppose le président Ma

PUBLICITÉ

D’anciens chefs de gouvernement étrangers, à commencer par l’Espagnol José Luis Rodriguez Zapatero, sont à Caracas pour essayer de mettre un terme à la grave crise politique qui oppose le président Maduro et l’opposition. Mais les chances de succès sont minces.

“Nous devons prendre de grandes précautions dans cette tentative d‘établir un dialogue national, a reconnu l’ancien chef du gouvernement espagnol qui conduit la délégation à la demande de l’Union des Nations sud-américaines. Les attentes sont prématurés. Nous devons travailler à un rythme qui sera déterminé par la difficulté de la situation.”

Eprouvés par les pénuries et l’inflation la plus élevée au monde, les Vénézuéliens descendent régulièrement par milliers dans les rues pour réclamer la destitution de Nicolas Maduro. L’opposition veut organiser un référendum pour pousser le président chaviste vers la sortie, mais ce dernier – qui a décrété l‘état d’exception – résiste en évoquant la menace d’un coup d’Etat.

Depuis Bogota, l‘épouse de l’opposant emprisonné Leopoldo Lopez, a appelé à la mobilisation de la communauté internationale. Elle présentait dans la capitale colombienne le livre écrit par son mari, intitulé “Prisonnier mais libre”. Répondant à l’appel de l’opposant, des centaines de personnes ont aussi donné des médicaments, du matériel de premiers soins ou encore des produits d’hygiène, aujourd’hui très difficiles à se procurer au Venezuela.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Venezuela : reprise du contrôle d'une prison sous la coupe d'un gang

L'attaque contre Robert Fico, signe d'une radicalisation de la société slovaque ?

En Irlande aussi, l'accueil des migrants commence à diviser la société