PUBLICITÉ

Pérou : Keiko Fujimori concède sa défaite à l'élection présidentielle

Pérou : Keiko Fujimori concède sa défaite à l'élection présidentielle
Tous droits réservés 
Par Pierre Le Duff avec AFP, REUTERS, APTN
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au Pérou, Keiko Fujimori, la candidate malheureuse à l‘élection présidentielle, a reconnu sa défaite, cinq jours après un scrutin extrêmement…

PUBLICITÉ

Au Pérou, Keiko Fujimori, la candidate malheureuse à l‘élection présidentielle, a reconnu sa défaite, cinq jours après un scrutin extrêmement serré. Moins de trois dixièmes de points séparent le vainqueur Pedro Pablo Kuczynski de la fille de l’ex-dictateur Alberto Fujimori, aujourd’hui en prison pour crime contre l’humanité.

“Nous souhaitons bonne chance à M. Kuczynski et à ses alliés dans la campagne. Comme il convient, je suis sûre qu’ils sauront rester alliés au gouvernement les cinq prochaines années”, a-t-elle déclaré.

Et Pedro Pablo Kuczynski, qui prendra ses fonctions le 28 juillet, aura besoin d’alliés solides, car Keiko Fujimori dispose de la majorité au Parlement.

“Nous devons absolument trouver les meilleures personnes, celles qui ont les meilleures compétences politiques, pas seulement techniques. Je suis un technocrate, mais j’ai besoin de m’entourer de musiciens qui savent jouer le cajon”, a déclaré ce joueur de flûte.

Dans un geste d’apaisement envers sa rivale, Kuczynski a déclaré dès sa première interview que si le Parlement votait une loi permettant de commuer les peines des détenus âgés en assignation à résidence, il l’approuverait. Une allusion à Alberto Fujimori.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pérou : la grâce polémique de Alberto Fujimori

L'ex-président péruvien Fujimari sort de prison

Elections européennes : que veulent les électeurs et que promettent les candidats