EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Meurtre d'un couple de policiers : ''un acte incontestablement terroriste''

Meurtre d'un couple de policiers : ''un acte incontestablement terroriste''
Tous droits réservés 
Par Julien Pavy avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un policier et sa compagne ont été tués à leur domicile par un homme se revendiquant de l'Etat islamique. L'assaillant a été abattu par les hommes du Raid.

PUBLICITÉ

Un couple de policiers tué à son domicile par un homme se revendiquant de l’Etat islamique. C’est ce qu’il s’est passé soir hier en France dans la petite commune de Magnanville, à soixante kilomètres de Paris. Le meurtrier présumé, qui a été abattu par la police, était, lui, originaire de la ville voisine de Mantes-la-Jolie.

Son nom : Larossi Abballa, 25 ans. Il avait été condamné en 2013 pour “association de malfaiteurs en vue de préparer des actes terroristes”. Il faisait l’objet d’une fiche “S”.

EN DIRECT. Perquisition du domicile de Larossi Abballa https://t.co/kjsqL3sKVg#Magnanvillepic.twitter.com/RBAMx8FmLU

— Le Point (@LePoint) 14 juin 2016

Le président François Hollande s’est exprimé ce matin à l’issue d’une réunion d’urgence à l‘Élysée :

‘‘C’est un acte incontestablement terroriste. Son auteur a été neutralisé grâce à l’assaut des forces de sécurité. Il avait lui-même voulu que son acte puisse être reconnu comme terroriste.”

En s’attaquant à des policiers pour ce qu’ils sont, en utilisant les moyens de la terreur, c’est la République qui est visée NS #Magnanville

— Nicolas Sarkozy (@NicolasSarkozy) 14 juin 2016

L’homme a pris pour cible un commandant de police de 42 ans. Après l’avoir attaqué au couteau, il s’est retranché au domicile de la victime, jusqu‘à l’intervention des hommes du Raid, qui ont retrouvé le corps sans vie de la compagne du policier, qui officiait également dans un commissariat, ainsi que leur petit garçon de trois ans, choqué mais indemne.
L’assaillant s’est revendiqué de l‘État islamique, durant les négociations avec la police.

Larossi Abballa, “un bonhomme imprévisible et dissimulateur”, selon l'ancien juge antiterroriste Trévidic https://t.co/bWJeqcHDSU

— Le HuffPost (@LeHuffPost) 14 juin 2016

#Magnanville : Bernard Cazeneuve autorise les policiers à rentrer chez eux avec leur arme https://t.co/u2igdzTOdM

— France Info (@franceinfo) 14 juin 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

France : l'Etat islamique revendique le meurtre d'un commandant de police et de sa compagne

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella