PUBLICITÉ

Une campagne plus réservée après la mort de Jo Cox

Une campagne plus réservée après la mort de Jo Cox
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Alors que la campagne sur le Brexit avait attisé les divisions au Royaume-Uni, une pause a été marquée après l’assassinat de Jo Cox.

PUBLICITÉ

Alors que la campagne sur le Brexit avait attisé les divisions au Royaume-Uni, une pause a été marquée après l’assassinat de Jo Cox. L‘émotion est encore très présente dans le pays, et le débat, parfois à vif, pourrait s’apaiser dans la dernière ligne droite. “Après la mort de Jo, j’espère que nous pourrons avoir un débat politique moins clivant dans notre pays”, a affirmé George Osborne, chancelier de l’Echiquier, “en particulier dans les derniers jours qui vont précéder le référendum. J’espère et que nous aurons droit à des discours moins enflammés, à moins d’affirmations sans fondements, et à des arguments plus rationnels et plus factuels”.
“Il y a eu un élan qui a traversé le pays”, indique Nigel Farrage, leader du parti nationaliste UKIP, “et puis cette mort tragique, qui a marqué une pause. C’est très difficile de savoir dans les trois ou quatre prochains jours, dans quelle tournure prendra la campagne, et comment l’opinion va réagir”. Paris et Berlin ont averti Londres des conséquences d’un Brexit, notamment sur le versant économique. En cas de sortie de l’Union, la question d’un traité commercial d’accès au marché commun viendrait alors se poser. Dans ce cas, le Royaume-Uni devrait aussi mettre la main au porte-monnaie et apporter sa contribution au budget européen.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Brexit, et après ?

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service

Irlande du Nord : vers une levée du blocage des institutions