EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Hongrie: la campagne du référendum sur les quotas de réfugiés est lancée

Hongrie: la campagne du référendum sur les quotas de réfugiés est lancée
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

“Voulez-vous que l’Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l’approbation du Parlement hongrois?

PUBLICITÉ

“Voulez-vous que l’Union européenne décrète une relocalisation obligatoire de citoyens non hongrois en Hongrie sans l’approbation du Parlement hongrois?”

C’est la question qui sera posée aux citoyens hongrois le 2 octobre prochain. Le gouvernement, qui est contre l’instauration de quotas décidés par l’Union Européenne, a déjà installé des pancartes dans les rues, sur lesquelles on peut lire: “envoyons un message à Bruxelles, pour que ce soit clair pour eux aussi”.

Mais pourquoi le premier ministre conservateur Viktor Orbán se donne-t-il tout ce mal, alors que la mesure est déjà à l’oeuvre? Cette analyste politique explique: “Juste après le référendum sur le Brexit une des conclusions faites par le gouvernement hongrois était que la parole du peuple devait être entendue. Il faisait bien sur référence au référendum ici en Hongrie. Le gouvernement veut renforcer son pouvoir de négociation face à l’UE, en affirmant qu’il obéit à la volonté du peuple hongrois”.

Le gouvernement Orban n’a jamais caché son hostilité aux migrants. L‘été dernier il avait érigé une clôture anti-migrant le long de la frontière Serbe, puis croate. Pas question pour lui d’appliquer ce plan contraignant de relocalisation des demandeurs d’asiles, adopté en septembre dernier mais que certains pays, comme la Hongrie, n’ont toujours pas appliqué.

Andrea Hajagos – euronews:
Dans cette campagne qui vient d‘être officiellement lancée, le parti du gouvernement et l’extrême droite appellent à dire NON à Bruxelles. Les partis de gauche, eux, vont se battre pour que le OUI l’emporte.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La chaleur peut mettre les sans-abri en danger de mort

En Hongrie, premier débat électoral sur la télévision publique depuis 18 ans

Peter Magyar, le nouveau visage de l'opposition hongroise