Nice : polémique sur la sécurité alors que l'enquête progresse

Nice : polémique sur la sécurité alors que l'enquête progresse
Par Cecile Mathy avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En France, place à la polémique sur la sécurité après l'attentat de Nice. L'enquête, elle, progresse. Sept personnes sont désormais en garde à vue.

PUBLICITÉ

L’enquête progresse à Nice pour cerner les éventuelles complicités de l’auteur de l’attentat du 14 juillet.

Sept personnes sont désormais en garde à vue, notamment un homme qui aurait fourni à Mohamed Lahouaiej-Bouhlel le pistolet 7.65 dont il s’est servi pour tirer sur les policiers.

Le chauffeur-livreur tunisien de 31 ans se serait félicité, par SMS, de se l‘être procuré peu avant de foncer dans la foule au volant de son camion.

Un hommage aux victimes a été rendu ce dimanche au sein de la mosquée En Nour de Nice.

L’attaque a fait au moins 84 morts dont dix mineurs. Mais le bilan pourrait s’alourdir car le pronostic vital de 18 blessés est engagé.

L’attaque de Nice a été revendiquée par les jihadistes de l‘État islamique.

Etat islamique : une revendication en forme d’adoption https://t.co/PB2n0Y8bHNpic.twitter.com/8X4YbiqZwU

— Libération (@libe) 17 juillet 2016

Une minute de silence sera observée en mémoire des victimes ce lundi à 12h sur la Promenade des Anglais et dans tout le pays alors que l’heure est à la polémique.

Nicolas Sarkozy, leader de l’opposition et ancien chef de l’Etat, a mis en cause le gouvernement français. Il a estimé qu’en matière de sécurité “tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l’a pas été”.

#Nice: “Tout ce qui aurait dû être fait depuis 18 mois ne l'a pas été” (selon Sarkozy) https://t.co/DEsCKVYvfX#AFPpic.twitter.com/rDVHlNdMrr

— Agence France-Presse (@afpfr) 17 juillet 2016

Le président du parti Les Républicains juge, par exemple, que la mobilisation de la réserve opérationnelle civile par le ministre de l’Intérieur n’est pas de nature à “résoudre le problème du terrorisme”.

Bernard Cazeneuve avait appelé samedi soir “tous les Français patriotes” à rejoindre cette réserve qui compte 12.000 volontaires, pour contrer la menace terroriste.

Attentats : repenser notre rapport au monde https://t.co/nZjT6DrCVJ par laurentbigotfr</a> sur <a href="https://twitter.com/LeMonde_Afrique">LeMonde_Afrique#AttentatNice

— Le Monde (@lemondefr) 17 juillet 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'ex-présidente du concours Miss France Geneviève de Fontenay est décédée

Autriche : trois touristes sont morts dans une avalanche

Turquie : un incendie dans une boîte de nuit à Istanbul à fait au moins 29 morts