Attaque au couteau de Londres : la piste d'un meurtre par un déséquilibré est privilégiée

Attaque au couteau de Londres : la piste d'un meurtre par un déséquilibré est privilégiée
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Pas de preuve de radicalisation", la police s'oriente vers la piste d'un meurtre et concentre son enquête sur la santé mentale du suspect arrêté.

PUBLICITÉ

Au lendemain de l’attaque au couteau survenue ce mercredi soir à Londres, la police privilégie la piste d’un meurtre par un déséquilibré.

Elle a indiqué que le suspect, arrêté sur les lieux, était un citoyen norvégien d’origine somalienne.

Jusqu’ici, nous n’avons pas trouvé de preuve de radicalisation suggérant que l’homme en garde à vue a agi pour un motif terroriste“, a déclaré Mark Rowley, chef adjoint de Scotland Yard.

Vers 22h30 mercredi, ce jeune homme de 19 ans a tué une femme, une Américaine âgée d’une soixantaine d’années, et blessé cinq autres personnes. Deux d’entre-elles sont toujours hopistalisées. Mais Mark Rowley a précisé que les pronostics vitaux des cinq blessés, de nationalité australienne, américaine, israélienne et britannique, n‘étaient pas engagés.

Le suspect a été interpellé sur place à l’aide d’un Taser, après l’attaque.

Jusqu’ici, notre enquête montre que cet incident tragique a été déclenché par des troubles mentaux. Pour le moment, nous pensons qu’il s’agit d’une attaque spontanée et que les victimes ont été ciblées au hasard. Je souligne que toutes les recherches menées jusqu‘à présent n’indiquent aucun lien significatif avec l’histoire ou l’origine du suspect“, a précisé Mark Rowley.

London knife attack: man held on suspicion of murder after Russell Square stabbings #LondonStabbinghttps://t.co/M14dlcnpmR

— Chris Key ™  TWD (@left4chris) 4 août 2016

De nombreux Londoniens ont assisté à la scène en plein centre-ville, non loin du British Museum.

La première chose que j’ai vue, c’est un policier avec une arme automatique. J’ai compris que quelque chose se passait, raconte Paul O’Geibheannaigh. Et plus on se rapprochait, plus il y avait de policiers sur Russel Square. Vraiment beaucoup, beaucoup de policiers. En se rapprochant encore, on a vu le corps allongé dans la rue. Il était recouvert d’une couverture tachée de sang.

J‘étais juste sortie fumer une cigarette et j’ai vu une personne allongée par terre avec des gens qui se tenaient tout autour. Un homme avec un casque de moto faisait des allées et venues. Puis la police et l’ambulance sont arrivées“, témoigne Philippa Bagley.

Pour le moment, les autorités ont donc écarté la piste d’un attentat, mais les forces antiterroristes participent à l’enquête aux côtés des policiers.

Après avoir rendu hommage aux victimes et salué le travail des policiers londoniens, le maire de la capitale, Sadiq Kahn, a appelé dans un communiqué “au calme et à la vigilance“jeudi matin, assurant que la sécurité de Londres était “_sa priorité numéro un”.

My statement on the incident in Russell Sq. I urge Londoners to remain calm & vigilant while we establish full facts https://t.co/38re2Qr0y6

— Sadiq Khan (@SadiqKhan) 4 août 2016

avec AFP.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Terrorisme : Londres mobilise 600 policiers armés supplémentaires

A Londres, la militante écologiste suédoise Greta Thunberg arrêtée lors d'une manifestation

Tensions à Tbilissi après l'arrestation d'un blogueur