EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Arabie saoudite : huit mois sans salaires pour des travailleurs étrangers du constructeur Oger

Arabie saoudite : huit mois sans salaires pour des travailleurs étrangers du constructeur Oger
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Cela fait huit mois que l’entreprise libanaise de construction Oger, de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, ne paie plus ses travailleurs en Arabie saoudite.

PUBLICITÉ

Cela fait huit mois que l’entreprise libanaise de construction Oger, de l’ancien Premier ministre Saad Hariri, ne paie plus ses travailleurs en Arabie saoudite. Résultat : des dizaines de milliers d’Indiens, de Pakistanais et de Philippins sont parqués dans ces camps, dans des conditions déplorables. Le ministre saoudien du travail Mufarej al-Haqbani
tente de relativiser. “Nous avons dix millions de travailleurs étrangers qui ne se plaignent pas, et nous avons seulement 30 000 dans une entreprise qui le font, donc il ne faut pas généraliser” a-t-il déclaré.

L’employeur explique ce non versement de salaires par des difficultés financières. Beaucoup de travailleurs ne peuvent même pas rentrer au pays car l’autorisation de quitter l’Arabie saoudite est payante et ni eux ni Oger ne peut la payer.

“Depuis janvier, je n’ai pas reçu de salaire, c’est un gros problème, confie un travailleur indien. Je n’ai pas d’argent pour envoyer mon fils à l‘école. Je ne peux pas payer l‘électricité, ma famille ne peut pas manger.”

“Je suis assis là, je perds mon temps, lâche un homme originaire du Pakistan. Je veux rentrer au pays. Mais je suis là, assis, sans salaire, ils ne me donnent rien.”

Un de ses compatriotes témoigne : “J’ai des problèmes de santé. Il y a beaucoup de malades qui ne peuvent pas aller à l’hôpital parce qu’ils ne sont pas assurés. Ils ne peuvent pas être soignés ici.”

Le ministre du travail a annoncé qu’il allait traîner l’entreprise Oger devant la justice. Le pays fait face depuis deux ans à la chute de ses revenus pétroliers qui touche notamment le bâtiment, très dépendant des contrats publics.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

À la Mecque, les pèlerins procèdent à la "lapidation de Satan"

Les principaux acteurs du tourisme se réunissent à l’ITB Berlin 2024

Guerre Russie-Ukraine : Volodymyr Zelensky recherche le soutien de l'Arabie saoudite