EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Yémen : manifestation monstre pour soutenir les rebelles et l'ex-président Saleh

Yémen : manifestation monstre pour soutenir les rebelles et l'ex-président Saleh
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de personnes se sont rassemblées à Sanaa à l'appel des rebelles houtis et de leurs alliés, alors que les raids aériens de la coalition arabe se poursuivent .

PUBLICITÉ

Au beau milieu du chaos au Yémen, une nouvelle manifestation monstre dans la capitale tente d’afficher l’unité.

Des milliers de personnes se sont rassemblées ce samedi à l’appel des rebelles houtis et de leurs alliés, les partisans de l’ex-président Ali Abdallah Saleh qui était présent en tribune.

L’objectif de ce rassemblement est de soutenir le récent conseil formé par les rebelles pour diriger le pays. Le pouvoir représenté par le gouvernement du président Abd Rabbo Mansour Hadi, reconnu par la communauté internationale, a vivement critiqué la formation de ce conseil.

The crowd is chanting “We won’t bow down” as Saudi jets circle over head #Sanaa#Yemenomeisy</a><br> <a href="https://t.co/xxB5xfhwWx">pic.twitter.com/xxB5xfhwWx</a></p>&mdash; Gissur Simonarson (GissiSim) 20 août 2016

Des raids auraient d’ailleurs eu lieu non loin du rassemblement pour disperser les manifestants.

Saudi bombs homes, schools, hospitals, & now demos protesting their bombing. But #Yemen is resilient. Today's pics ✌ pic.twitter.com/lwVGLRUG9a

— Hisham Al-Omeisy (@omeisy) 20 août 2016

La capitale Sanaa, tout comme une partie du nord du pays, est sous le contrôle des rebelles depuis près de deux ans et résiste aux attaques de la coalition arabe, soutenue par les Etats-Unis.

Depuis le 9 août dernier et l‘échec des négociations de paix (tenues au Koweït), les raids aériens se sont intensifiées dans la région, faisant de nombreuses victimes parmi les civils. Il y a quelques jours, un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) a de nouveau été pris pour cible.

Alors que Washington annonce une réduction de ses conseillers militaires auprès de la coalition, la situation s’envenime un peu plus. La guerre de pouvoir au Yémen aurait déjà fait plus de 6500 morts.

avec AFP, Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Ukraine : au moins six blessés après une frappe russe à Kharkiv

Vladimir Poutine remplace Sergueï Choïgou au ministère de la Défense

Luis Montenegro a remporté les élections législatives grâce à une coalition