EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La campagne d'Hillary Clinton suspendue pour trois jours

La campagne d'Hillary Clinton suspendue pour trois jours
Tous droits réservés 
Par Pierre Le Duff avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Hillary Clinton n’a de cesse de le répéter depuis son malaise de dimanche.

PUBLICITÉ

Hillary Clinton n’a de cesse de le répéter depuis son malaise de dimanche. Elle se sent très bien, a-t-elle notamment déclaré sur Twitter.

Thanks to everyone who’s reached out with well wishes! I’m feeling fine and getting better. -H

— Hillary Clinton (@HillaryClinton) 12 septembre 2016

Merci à tous ceux qui m’ont souhaité un bon rétablissement ! Je me sens bien et mon état s’améliore

La publication sur les réseaux sociaux de cette vidéo ou on voit qu’elle ne tient pas sur ses jambes a contraint sa médecin personnel à révéler le diagnostic qu’elle a fait deux jours plus tôt. Hillary Clinton souffre d’une pneumonie.

Hillary Clinton 9/11 NYC pic.twitter.com/q9YnsjTxss

— Zdenek Gazda (@zgazda66) 11 de septiembre de 2016

Son allergie à Donald Trump n’est donc pas la cause de ses quintes de toux répétées pendant les meetings.

euronews a demandé à Joseph Stieglitz son avis sur la santé de la candidate.

“Bien sûr, la campagne de Trump va essayer d’en tirer le meilleur parti. Ce qui est remarquable, c’est que quelqu’un de son âge travaille, fasse campagne, aussi intensément qu’elle le fait. C’est physiquement éreintant et je pense qu’elle a déjà prouvé qu’elle a ce genre de force physique, sans laquelle, honnêtement la plupart des gens n’auraient pas pu survivre”, nous a-t-il répondu.

Aux Etats-Unis, le malaise d’Hillary Clinton et sa pneumonie font logiquement la une. La campagne de la candidate démocrate a été suspendue pour trois jours. Elle devait se rendre en Californie et dans le Nevada.

“Avoir une pneumonie ne change pas le fait que l’on puisse vous faire confiance ou non. Tout le monde peut attraper une pneumonie. Il faudrait plutôt regarder comment elle fait campagne et le peu de repos qu’elle peut prendre”, estime un électeur new-yorkais.

Mais le délai écoulé avant que l‘équipe d’Hillary Clinton ne révèle sa pneumonie éveille les soupçons. Elle a déjà été victime de deux thromboses et d’un AVC, qui avait généré un caillot à la tête en 2012. Elle avait évoqué une convalescence de deux mois. Elle aurait duré six mois selon les dires son mari.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Donald Trump va publier son bilan médical

La santé des candidats, nouvel enjeu de la campagne présidentielle américaine

Trump confond le nom de son médecin tout en accusant Biden de déclin cognitif