Syrie : Washington "à bout de patience" avec la Russie

Syrie : Washington "à bout de patience" avec la Russie
Par Julien Pavy
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les bombardements du régime Assad ont définitivement détruit le plus grand hôpital de la partie rebelle d'Alep.

PUBLICITÉ

Les bombardements du régime Assad et de son allié russe se poursuivent sur Alep, et ils ont définitivement détruit le plus grand hôpital de la partie rebelle. Le bilan est d’au moins sept morts dont deux personnels de santé. Cet hôpital était hors service depuis plusieurs jours, après un précédent raid aérien.

Washington suspend ses pourparlers avec Moscou

Pour les Etats-Unis, trop, c’est trop. Washington a suspendu ses pourparlers avec Moscou sur la crise syrienne : “Tout le monde est à bout de patience avec la Russie. Ils ont perdu beaucoup de crédibilité en prenant une série d’engagements, sans indiquer clairement qu’ils allaient les suivre”, a déclaré Josh Earnest, le porte-parole de la Maison-Blanche.

Moscou dément tout bombardement d’hôpital

Moscou, de son côté, a dit regretter la décision de Washington de suspendre les pourparlers, et accuse, à son tour, les Etats-Unis de ne pas avoir rempli les conditions de l’accord. La Russie dément par ailleurs tout bombardement d’hôpital.

L’armée syrienne, appuyée par l’aviation russe, mène une vaste offensive pour reprendre la totalité de la deuxième ville du pays, divisée entre quartiers contrôlés par le régime et ceux tenus par les rebelles. Les forces gouvernementales progressent. Elles ont pris hier le contrôle d’un village au nord d’Alep.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Echec en Syrie : Américains et Russes se renvoient la faute

Un mariage kurde cible d'une attaque terroriste en Syrie

Au moins deux civils tués par des frappes russes dans le nord-ouest de la Syrie