EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Alep : deux hôpitaux frappés par des bombardements

Alep : deux hôpitaux frappés par des bombardements
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les deux principaux hôpitaux de la partie rebelle ont été touchés tôt ce matin par des bombardements. L'un d'eux n'est plus en état de fonctionner, le générateur ayant été complètement dét

PUBLICITÉ

Le déluge de feu sur Alep se poursuit. Les deux principaux hôpitaux de la partie rebelle ont été touchés tôt ce matin par des bombardements. Le bilan est d’au moins deux morts et de plusieurs blessés, un bilan qui devrait s’alourdir. L’un des deux hôpitaux n’est plus en état de fonctionner, le générateur ayant été complètement détruit.

Ces sauveteurs semblent totalement désemparés. Ils accusent l’aviation russe d‘être responsable de ces raids : ‘‘Les avions russes ont survolé Alep puis ont commencé à larguer des missiles et des roquettes, qui ont tué et blessé des gens. Compte tenu du nombre de bombardements, on ne peut pas accéder à la zone pour évacuer toutes les victimes.’‘

Depuis plusieurs jours, les quartiers rebelles d’Alep sont la cible de bombardements incessants menés par le régime de Damas et son allié russe. Hier encore, ces raids ont fait une vingtaine de victimes civiles. Des civils qui n’ont nulle part où se cacher selon les “Casques blancs syriens” qui accusent le régime d’utiliser des bombes capables d’atteindre les sous-sols des immeubles.

Le pape François grave ce matin: les responsables des bombardements à Alep “devront en répondre devant Dieu” https://t.co/Y4kXoSLVGQ#AFPpic.twitter.com/nCKsimw2ee

— Fanny Carrier (@fannycarrier) 28 septembre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Nulle part où les civils d'Alep peuvent se réfugier"

L'armée syrienne bombarde la province rebelle d'Idlib

No Comment : en Syrie, les manifestations anti-Assad se poursuivent dans le sud