EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Liban : les députés s'accordent enfin, Michel Aoun devient président

Liban : les députés s'accordent enfin, Michel Aoun devient président
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Enfin un président au Liban !

PUBLICITÉ

Enfin un président au Liban ! L’ancien général Michel Aoun, un chrétien maronite de 81 ans, a été élu par 83 voix sur 127 au Parlement.
Les principales factions ont donc réussi à trouver un compromis, ce qu’elles avaient échoué à faire à de nombreuses reprises depuis la fin du mandat de Michel Sleimane en mai 2014.

“Le général Michel Aoun regroupe désormais autour de lui tous les partis politiques, c’est ce que nous voulons, nous voulons un président qui rassemble les gens et non qui les divise”, a réagi l’acteur libanais Charbel Iskandar.

Les divisions entre députés découlent notamment du conflit syrien.
Michel Aoun est un allié du mouvement chiite Hezbollah, engagé aux côtés du régime de Bachar el-Assad, tandis que ses principaux adversaires lui sont hostiles, à commencer par l’ancien – et présumé futur – Premier ministre Saad Hariri.

“C’est un jour très important pour le Liban et si Dieu le veut, le peuple libanais verra que nous étions dans une situation très difficile, et qu’aujourd’hui marque le début de la fin des risques qui nous entouraient”, a commenté ce dernier.

Au Liban, les trois principaux postes de l‘État sont dévolus aux trois plus importantes communautés religieuses : la présidence de la République à un chrétien maronite, celle du Parlement à un musulman chiite et le poste de Premier ministre à un musulman sunnite.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : des bébés tortues de mer relâchés du sud du Liban dans la mer Méditerranée

Saleh al-Arouri, numéro 2 du Hamas, tué dans une frappe israélienne près de Beyrouth

Liban: "toutes les options sont ouvertes" face à Israël, dit le chef du Hezbollah