EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

L'ombre de Trump plane sur la présidentielle autrichienne

L'ombre de Trump plane sur la présidentielle autrichienne
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les élections autrichiennes de dimanche seront-elles influencées par la victoire de Donald Trump ?

PUBLICITÉ

Les élections autrichiennes de dimanche seront-elles influencées par la victoire de Donald Trump ? Le candidat écologiste Alexander Van der Bellen est au coude-à-coude dans les sondages avec son rival d’extrême droite Norbert Hofer.
Et quand on demande à cette jeune militante pourquoi elle a choisi de soutenir l‘écologiste : “Il y a une raison très simple à cela, répond-elle. Parce que j’ai peur pour le futur. Parce que j’ai suivi les élections américaines. Je pense souvent à ce qui arriverait si Norbert Hofer devenait président de l’Autriche.”

Le président autrichien élu pour six ans n’a au’un rôle protocolaire.

“Hofer va profiter de l’effet Trump, dit un électeur plus âgé, c’est sûr. Van der Bellen n’est pas le bienvenu en Amérique, idem en Russie. Il pense qu’il est le meilleur président pour être accueilli à l’international mais c’est faux.”

L’effet Trump, tout le monde y pense pour les prochaines élections partout en Europe, mais pas toujours comme on l’imagine, explique l’expert Thomas Hofer :
“Je pense qu’il pourrait y avoir une certaine influence mais pas comme la majorité des gens pourraient l’espérer c’est à dire que cela profite seulement à Norbert Hofer. Le camp Van der Bellen peut l’utiliser aussi parce que ca cristallise les peurs, ça exacerbe les émotions et la mobilisation contre Hofer. Pour empêcher aussi qu’une situation similaire aux Etats-Unis, ou un Brexit, n’arrivent en Autriche.”

Les opposants au candidat d’extrême-droite mettent en garde contre un Brexit à l’autrichienne.

Ce sont les secondes élections en sept mois. En mai, lors d’un premier scrutin annulé pour vices de procédure, l‘écologiste l’avait emporté de justesse, avec 31 000 voix d’avance.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Présidentielle en Autriche : mode d'emploi

L'Autriche veut externaliser les demandes d'asile en Afrique

Des habitants de Vienne ont marché ce samedi contre le FPÖ, le parti d'extrême droite