Nouvelle-Zélande : démission surprise du très populaire Premier ministre John Key

Nouvelle-Zélande : démission surprise du très populaire Premier ministre John Key
Par Anne Devineaux
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis huit ans à la tête du gouvernement, John Key a évoqué des raisons familiales pour justifier son départ

PUBLICITÉ

“Les bons dirigeants savent quand il faut partir et mon heure est venue”, déclaration surprise du Premier ministre néo-zélandais. John Key a annoncé sa démission ce lundi, évoquant des raisons familiales lors d’une conférence de presse. Très populaire, il dirige le gouvernement depuis huit ans et depuis dix ans le National Party, une formation de centre droit.

“Durant ces années, j’ai tout donné pour ce travail, un travail que je chéris pour un pays que j’aime. Tout cela a nécessité des sacrifices pour les personnes qui me sont le plus chères, ma famille. C’est la décision la plus difficile que j’ai eu à prendre. Et je ne sais pas ce que je ferais ensuite. Mais pour moi, c’est le bon moment de partir. Cela donne au gouvernement et au parti le temps nécessaire pour s’organiser en vue d’une prochaine élection”, a t-il expliqué.

John Key a su gagner la confiance des Néo-zélandais, en gérant notamment une série de graves crises, parmi lesquelles des séismes meurtriers, comme dans sa ville natale de Christchurch en 2011. Il a également maintenu l‘économie à flot lors de la crise financière de 2008. Des élections sont prévues l’an prochain. Les sondages le donnaient vainqueur.

Le chef de l’opposition travailliste Andrew Little a lui-même salué dans un tweet l’action du Premier ministre sortant.

John Key has served New Zealand generously and with dedication. I wish him and his family the best for the future.

— Andrew Little (@AndrewLittleMP) 5 décembre 2016

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a aussi rendu hommage à son homologue néo-zélandais.

John Key has been an extraordinary & inspiring world leader, role model and great friend. His resignation is a great loss for NZ & the world

— Malcolm Turnbull (@TurnbullMalcolm) 5 décembre 2016

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : Auckland, première grande ville à entrer dans l'année 2024

Nouvelle-Zélande : le futur Premier ministre dévoile une coalition de compromis

Mondial féminin : les Canadiennes, championnes olympiques, piégées par les Nigérianes