DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Hisham Jaber : « Assad n'a pas perdu la guerre »

euronews_icons_loading
Hisham Jaber : « Assad n'a pas perdu la guerre »
Taille du texte Aa Aa

La bataille d’Alep touche à sa fin, sur le terrain, les combattants encore actifs le sentent bien. La communauté internationale le sent aussi, la France, ainsi, a demandé ce mardi une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU.

Mais qui a dit qu'Assad allait gagner la guerre ?

Hisham Jaber Ex-général libanais et spécialiste du Moyen Orient

Qu’en est-il pour la suite du conflit ? Eléments de réponse avec Hisham Jaber, ex-général libanais et spécialiste du Moyen Orient :
« Alep est l’un des trois piliers qui garantissent l’unité de la Syrie et font échec à toute stratégie de partition. Quel que soit le régime en place à Damas, si ce régime a le contrôle des trois régions principales, Damas, Lattaquié (sur la côte syrienne) et Alep, cela signifie qu’il n’y a pas de partition en Syrie. »

Les forces de Bachar el Assad ont annoncé que l’offensive d’Alep était dans sa “dernière phase”, après avoir repris 90% des quartiers-est tenus par les rebelles depuis 2012.

Hisham Jaber, ex-général libanais et spécialiste du Moyen Orient :
« Assad a gagné une bataille très importante, mais il n’a pas encore gagné la guerre. Lui-même a dit qu’il s’agissait, d’une première étape, certes fondamentale, pour aller vers la fin de la guerre en Syrie. Mais qui a dit qu’Assad allait gagner la guerre ? Si vous regardez la carte du pays vous verrez que le chemin est long, très long, pour le régime. D’un point de vue militaire, tout d’abord, il reste encore à faire après la libération d’Alep. »

C’est bien le soutien sans faille de Vladimir Poutine qui a permis de telles avancées à l’armée syrienne, qui contrôle désormais Homs, Hama, Damas, Lattaquié et peut-être, dans les prochaines heures, Alep.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.