Traite d'êtres humains : la situation s'aggrave en 2016

Traite d'êtres humains : la situation s'aggrave en 2016
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les principales victimes de ce trafic sont les réfugiés fuyant les zones de conflit, et plus particulièrement la Syrie et l’Irak.

PUBLICITÉ

Les principales victimes de ce trafic sont les réfugiés fuyant les zones de conflit, et plus particulièrement la Syrie et l’Irak. Un trafic extrêmement juteux pour le crime organisé qui a engrangé jusqu‘à 6 milliards d’euros rien que pour le trafic de migrants en 2016, selon Europol.

L’Agence onusienne contre la drogue et le crime (UNODC) a publié hier un rapport accablant.

“Les femmes sont plus particulièrement victimes de l’exploitation sexuelle. 72 % des femmes victimes du trafic d‘êtres humains sont exploitées sexuellement. 20 % sont des travailleuses forcées”, explique la directrice de l’UNODC Kristiina Kangaspunta

La France soutient la lutte contre la traite d'êtres humains.
Nouveau rapport d'UNODC</a> = importante source d&#39;informations sur ces traffics <a href="https://t.co/xD91pfZ0RJ">pic.twitter.com/xD91pfZ0RJ</a></p>&mdash; La France à l&#39;ONU (franceonu) 21 décembre 2016

La communauté yézidi a notamment été victime de l‘État islamique en Irak. Nadia Murad a survécu aux djihadistes. “L’une des stratégies du génocide était l’esclavage systématique des femmes, des filles et des enfants yézidis. Plus de 6 000 d’entre eux ont subit l’esclavage. Les femmes yézidis servait d’objets sans valeur pour assouvir les fantasmes les plus malsains des djihadistes”, raconte la militante.

Lauréate du Prix Sahkarov, NadiaMuradBasee</a> s&#39;engage dans la lutte contre la traite des êtres humains aux côtés de la France & <a href="https://twitter.com/UNODC">UNODCpic.twitter.com/KTY9SP23C3

— La France à l'ONU (@franceonu) 21 décembre 2016

Du Moyen-Orient à l’Amérique latine en passant par l’Afrique, les pays en guerre ne sont pas les seuls concernés. En Europe Orientale et en Asie centrale, les enfants représentent 8 % du trafic, plus de 60 % en Afrique subsaharienne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Epstein : une juge de New York dévoile une liste de noms

Trafic de visas en Espagne : neuf passeurs interpellés, 300 Népalais concernés

France : les passagers Indiens bloqués à Vatry ont décollé, levée de garde à vue pour les suspects