EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Mark Rutte ne veut pas entendre parler de démission

Mark Rutte ne veut pas entendre parler de démission
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le Premier Ministre sortant des Pays-Bas, Mark Rutte, affiche sa confiance avant les élections législatives prévues ce mercredi.

PUBLICITÉ

Le Premier Ministre sortant des Pays-Bas, Mark Rutte, affiche sa confiance avant les élections législatives prévues ce mercredi. Son Parti populaire libéral et démocrate arrive en tête des derniers sondages malgré les tensions récentes avec la Turquie. Notre envoyé spécial James Franey l’a rencontré dans les rues de La Haye.

James Franey, euronews : Monsieur Rutte, alors que vous montez dans les sondages, avez-vous prévu d’inviter le gouvernement turc à l’issue de l‘élection ?

Mark Rutte : Eh bien, ceci n’a rien à voir avec les élections. Nous n’avons pas cherché, nous n’avons pas recherché cet affrontement, c’est la Turquie qui a décidé de créer ce chaos samedi dernier.

Euronews : Vous avez dit hier qu’il y avait un grand risque que Monsieur Wilders devienne le leader du plus grand parti des Pays-Bas ? Si tel est le cas, allez-vous démissionner ?

Mark Rutte : Non.

Euronews : Vous ne vous sentez pas responsable de tout cela ?

Mark Rutte : Non.

Euronews : C’est arrivé pendant que vous étiez au pouvoir…

Mark Rutte : Je ne suis pas d’accord.

Euronews : Pensez-vous que vous serez toujours Premier Ministre à la fin de l’année, Monsieur ?

Mark Rutte : C’est pour cela que je me bats. Pas pour moi-même, mais je crois vraiment que la stratégie, la façon dont ce gouvernement agit est la meilleure, plutôt que de tenter des expériences !

D’après les derniers sondages, la formation de Mark Rutte recueille 17 % des intentions de vote contre 14 % au Parti pour la liberté de Geert Wilders. Quel que soit le parti qui arrive en tête, il devra trouver des alliés pour former une coalition.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Néerlandais Mark Rutte, rempart ébranlé du populisme ?

Une nouvelle coalition menée par l'extrême droite aux Pays-Bas

Pourquoi l'extrême-droite de Geert Wilders est-elle un recours pour de plus en plus de Néerlandais ?