EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Cyberattaque contre Yahoo: les Etats-Unis inculpent des espions russes

Cyberattaque contre Yahoo: les Etats-Unis inculpent des espions russes
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les États-Unis ont inculpé quatre individus, dont deux officiers de renseignements russes, pour le piratage en 2014 de 500 millions de comptes Yahoo.

PUBLICITÉ

Les États-Unis ont inculpé quatre individus, dont deux officiers de renseignements russes, pour le piratage en 2014 de 500 millions de comptes Yahoo.

C’est la première fois que le gouvernement américain accuse pénalement des responsables russes pour des cyber-délits.

Mary McCord, la ministre de la Justice adjointe :

“Les accusés ont ciblé des comptes Yahoo de fonctionnaires russes et américains, comprenant les personnels diplomatiques, militaires, ainsi que ceux qui travaillent pour les services de cybersécurité. On été ciblé également des journalistes russes, de nombreux employés d’autres fournisseurs… des services financiers et commerciaux… Ces conspirateurs cherchaient à exploiter tous ces réseaux”

Outre les deux espions du FSB, Deux hackers ont aussi été inculpés mercredi aux Etats-Unis: le Russe Alexeï Belan, qui figure depuis 2013 sur leur liste des cyberpirates les plus recherchés, ainsi que Karim Baratov, qui a la double nationalité canadienne et kazakh, et qui a été arrêté mardi au Canada.

Une fois entrés dans les systèmes informatiques de Yahoo, les pirates ont accédé à 500 millions de comptes d’utilisateurs, et aussi utilisé certaines des informations volées pour infiltrer des comptes sur d’autres services en ligne comme ceux de Google.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pékin dénonce une "manipulation politique" après des arrestations aux Etats-Unis

Le président américain a qualifié le Japon et l'Inde de nations "xénophobes"

Les États-Unis s'inquiètent d'un projet d'arme nucléaire spatiale russe