EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

France : 65% des "insoumis" de Mélenchon préfèrent ne pas voter

France : 65% des "insoumis" de Mélenchon préfèrent ne pas voter
Tous droits réservés 
Par Joël Chatreau
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Une large majorité d’ “insoumis” de Jean-Luc Mélenchon préfère s’abstenir ou voter blanc au second tour de l‘élection présidentielle française, au risque de laisser progresser l’extrême…

PUBLICITÉ

Une large majorité d’ “insoumis” de Jean-Luc Mélenchon préfère s’abstenir ou voter blanc au second tour de l‘élection présidentielle française, au risque de laisser progresser l’extrême droite. Précisément, un peu plus de 65% d’entre eux ont décidé d’adopter le “ni ni” dimanche prochain 7 mai. Autrement dit, seulement 35% comptent voter pour Emmanuel Macron. C’est ce qui ressort d’une consultation sur internet, à laquelle 243 128 militants ou sympathisants de La France insoumise ont répondu, sur 430 000 inscrits. Les résultats ont été publiés ce mardi en fin d’après-midi.

En voici le détail :

Résultats de la consultation sur le second tour de l'élection presidentielle. #FranceInsoumisea2prl</a> <a href="https://t.co/oiOnVZF7MN">pic.twitter.com/oiOnVZF7MN</a></p>&mdash; Boris Kharlamoff (BorisKharlamoff) May 2, 2017

Au soir de sa défaite au premier tour – relative puisqu’il talonnait François Fillon, du parti de droite Les Républicains – Jean-Luc Mélenchon, lors d’un discours au ton amer, n’avait pas jugé bon de se positionner face à la percée de l’extrême droite. Ce n’est que dimanche dernier, à la télévision, qu’il a fini par mettre en garde ses électeurs contre “la terrible erreur” que constituerait un vote pour le Front national. Sans perdre de temps, Marine Le Pen a profité du flottement, et elle continue, pour aller à la pêche des “insoumis” indécis; elle désigne habilement la cible commune, le monde de la finance.

Même Yanis Varoufakis, une figure de la gauche radicale grecque, ancien ministre des Finances du gouvernement d’Alexis Tsipras, déplore le manque d’engagement clair de l’extrême gauche française. “C’est un véritable mystère pour moi que ses chefs ne s’engagent pas pour Emmanuel Macron”, a-t-il déclaré, propos que rapporte le site POLITICO.

It’s a “veritable mystery” why leftist leaders have not yet endorsed Macron, says Yanis Varoufakis https://t.co/0GtokILPhkpic.twitter.com/29Ui15V8O0

— POLITICO Europe (@POLITICOEurope) May 2, 2017

Le FN aimante plus chez Les Républicains

Cette tentation de l’abstention ou du vote blanc, dont l’extrême droite serait la bénéficiaire car cela réduirait l‘écart avec le mouvement centriste En Marche !, gagne de plus en plus d‘électeurs de Mélenchon, donc, mais aussi de Fillon : 42% des “insoumis” et 30% des fillonistes, indique un sondage Harris Interactive (ci-dessous).

Moins de la moitié des électeurs de #Fillon ou de #Melenchon pensent voter pour EmmanuelMacron</a> >> <a href="https://t.co/q8o5QL6SQr">https://t.co/q8o5QL6SQr</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/PolMat?src=hash">#PolMat</a> <a href="https://twitter.com/jdlevy">jdlevy

— Jean-Daniel Lévy (@jdlevy) May 2, 2017

Selon le même sondage, 28% de ceux qui ont voté pour le candidat du parti Les Républicains (LR) se disent prêts à choisir le Front national au second tour, 13% chez les partisans de La France insoumise. Et 42% des électeurs de droite comptent se reporter sur Macron, de même pour 45% des électeurs d’extrême gauche. Fabienne Keller, la secrétaire nationale de LR et sénatrice du Bas-Rhin, donne son point de vue sur son compte Twitter : elle condamne “l’ambiguïté” du vote blanc et appelle son parti à se ressaisir, évoquant sa “responsabilité devant l’Histoire”.

Lors du Bureau politique #LR, je demanderai une clarification afin que nous appelions à voter explicitement pr #MACRON#Presidentielles2017pic.twitter.com/e5URdw97ix

— Fabienne Keller (@fabienne_keller) 2 mai 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Louis Arnaud, l'un des quatre otages français en Iran, vient d'être libéré

Législatives en France : l'accord entre Éric Ciotti et le RN confirmé par Jordan Bardella

Débarquement : en Normandie, des tombes illuminées en l'honneur des soldats