Venezuela : une nouvelle Constitution malgré tout

Venezuela : une nouvelle Constitution malgré tout
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié
PUBLICITÉ

Au Venezuela après 53 jours de manifestations meurtrières, ce sont cette fois les partisans de Nicolas Maduro qui sont descendus mardi dans les rues de Caracas. Ces derniers soutiennent le projet de nouvelle Constitution qui devra être approuvé par une assemblée. Une véritable provocation pour les opposants au gouvernement.

Venezuela : Maduro lance le processus d’assemblée constituante, dénoncé par l’opposition https://t.co/k2BEgPg64l

— Le Monde (@lemondefr) 23 mai 2017

Signe de sa détermination, Nicolas Maduro a signé mardi le décret fixant les modalités de désignation des membres de la future assemblée constituante. Composée de 540 membres, elle sera élue (pour partie) en juillet prochain et tous les secteurs de la société seront représentés dans toutes les villes du pays, a promis l’héritier d’Hugo Chavez. Mais l’opposition dénonce un véritable coup monté pour réécrire la Constitution afin que Nicolas Maduro puisse rester au pouvoir.

Venezuela: les pro-gouvernement manifestent pour “la paix” https://t.co/MjekPMg0Mapic.twitter.com/y47URF7chJ

— Courrier inter (@courrierinter) 23 mai 2017

La décision du président vénézuélien a ravivé de plus belle la colère de la rue. Et comme chaque jour des manifestations ont de nouveau dégénéré. Mardi, deux manifestants sont morts, ce qui porte désormais à 53 le nombre de victimes depuis le début du mois d’avril, sans parler des milliers de blessés.

Une situation quasi insurrectionnelle sur fond de grave crise économique que rien ne semble pouvoir arrêter.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Venezuela : reprise du contrôle d'une prison sous la coupe d'un gang

Venezuela : Nicolas Maduro mobilise son armée après l'arrivée d'un navire de guerre britannique

L'Espagne accueille des réfugiés venus d'Amérique latine