PUBLICITÉ

Venezuela : Maduro propose un référendum pour calmer la rue

Venezuela : Maduro propose un référendum pour calmer la rue
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Une tentative du président chaviste pour apaiser ?

PUBLICITÉ

Au Venezuela, “la nouvelle Constitution sera soumise à un référendum consultatif, pour que ce soit le peuple qui dise s’il est d’accord ou s’il n’est pas d’accord”. C’est ce qu’a déclaré Nicolas Maduro au cours d’une réunion au palais présidentiel de Miraflores.

Cette nouvelle constitution doit encore être rédigée par l’assemblée constituante qui sera élue en juillet prochain. Une annonce destinée à essayer de calmer deux mois de contestation populaire et l’opposition politique selon le président chaviste.

Mais c’est sans doute se leurrer… En deux mois, 62 personnes ont trouvé la mort dans la répression des manifestations, qui ne faiblissent pas à Caracas.

Hier, même la procureure générale Luisa Ortega, censée appartenir au camp chaviste, a reproché à Maduro de ne pas avoir déjà demandé leur avis aux Vénézuéliens par voie de référendum pour savoir s’ils souhaitaient la convocation d’une assemblée constituante, comme l’avait fait en 1999 son prédécesseur et mentor Hugo Chavez.

Elle a déposé un recours devant le Tribunal Suprême de Justice. Sans la nommer, Maduro a critiqué “les traîtres”.

Hoy continuamos cumpliéndole a nuestro Pueblo. ¡En Revolución seguimos Venciendo! https://t.co/Cz15oC8GeU

— Nicolás Maduro (@NicolasMaduro) 2 juin 2017

Deux mois de manifestations au Venezuela en dix photos marquantes https://t.co/4t9ME2j7Yb#AFPpic.twitter.com/o07Wp3YLme

— Christophe Schmidt (@cschmidtafp) 1 juin 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Venezuela : reprise du contrôle d'une prison sous la coupe d'un gang

Nouvelle-Calédonie : les habitants craignent des pénuries

Le référendum sur la révocation de maires albanais au Kosovo a été boycotté