EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Le tardigrade, l’animal qui pourrait survivre à la fin des temps

Le tardigrade, l’animal qui pourrait survivre à la fin des temps
Tous droits réservés 
Par Vincent Coste
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Les oursons d'eau seraient capables de vivre des milliards d'années !

PUBLICITÉ

Top ! Qui suis-je ? Je mesure moins d’un millimètre. J’ai huit pattes. Je suis boudiné. Je suis capable de résister au vide de l’espace et aux températures les plus extrêmes… Je suis, je suis…L’ourson d’eau, ou plus exactement le tardigrade !

Des scientifiques viennent de réaliser le séquençage du génome de deux espèces de ces toutes petites créatures. Le résultat de leur travail a permis de lever en partie le mystère de la résistance et la capacité de survie exceptionnelle de cette étrange créature considérée comme la plus indestructibles de la planète.

newscientist : Tardigrade genomes help explain how they survive without water https://t.co/DkDGuiE1prhttps://t.co/jWkHKMcAJt) pic.twitter.com/tPDvcQcPYS

— riemsdijk (@rmnstr) 28 juillet 2017

“Je suis fasciné depuis vingt ans par ces animaux minuscules et résistants, et c’est fantastique de finalement disposer de leur génome et de commencer à les comprendre”, s’est réjoui le professeur Mark Blaxter de l’Université d’Edimbourg au Royaume Uni, le principal auteur de ces travaux publiés jeudi dans la revue américaine PLOS biology. > New post (The Tardigrade: Practically Invisible, Indestructible ‘Water Bears’) has been published on Answers … – https://t.co/EQEorblDn3pic.twitter.com/9zz89aOSGr

— Joe Scott (@answerswithjoe) 28 juillet 2017

Les chercheurs ont, par exemple, réussi à identifier les gènes qui permettent au tardigrade de résister aux effets d’un dessèchement extrême, pendant des années, pour mieux ressusciter quand on le réhydrate.

photos

Selon une autre étude parue mi-juillet dans la revue Scientific Reports, le tardigrade serait à même de survivre à une situation quasi-apocalyptique, la collision de la Terre avec un astéroïde géant. Contrairement aux humains, qui comme les dinosaures, ne résisteraient pas aux effets d’un tel cataclysme, les oursons d’eau s’en tireraient sans embûches. Les auteurs de cette étude, des chercheurs des universités d’Oxford (Royaume-Uni) et d’Harvard (Etats-Unis), ont conclu que l’espérance de vie des tardigrades serait “d’au moins 10 milliards d’années” ! Cette bestiole microscopique est bien partie pour tous nous enterrer…

Photo d’illustration : cc Schokraie E, Warnken U, Hotz-Wagenblatt A, Grohme MA, Hengherr S, et al.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Alerte aux crocodiles près de Bankok après l'évasion d'une vingtaine de spécimens

L'interminable attente des familles des disparus en Ukraine

Deux millions d'années : c'est l'âge du plus vieil ADN au monde découvert au Groenland