PUBLICITÉ

Tillerson conditionne le dialogue à l'abandon des tests nord-coréens

Tillerson conditionne le dialogue à l'abandon des tests nord-coréens
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Séoul et Pékin appellent Washington à ouvrir une discussion en plus des sanctions.

PUBLICITÉ

Il faut à tout prix éviter une guerre sur la péninsule coréenne“. C’est en substance ce que le président sud-coréen Moon Jae-in a dit à Donald Trump au téléphone ce lundi. D’après le porte-parole de la présidence sud-coréenne, Moon a insisté sur le fait que si les sanctions et la pression internationales étaient necessaires, il était important de montrer que la porte restait ouverte au dialogue.

Des propos semblables à ceux du chef de la diplomatie chinoise Wang Yi, qui la veille, s’entretanait avec le Sécrétaire d’Etat américain Rex Tillerson au cours d’un forum régional à Manille. “Le dialogue et la négociation sont les seuls moyens appropriés pour régler le problème de la péninsule coréenne“, a estimé Wang.

Mais son homologue américain Rex Tillerson conditionne l’ouverture de pourparlers à l’abandon des ambitions nucléaires de Pyongyang.

Nous n’allons pas leur donner un nombre de jours, ou de semaines. Ce qui est important, c’est leur état d’esprit. La Corée du Nord peut montrer qu’elle est prête à avancer dans les discussions, en arrêtant de mener des tests ballistiques. Il ne s’agit pas de dire : arrêtez pendant trente jours et on pourra parler. Ce n’est pas si simple“.

Le secrétaire d’Etat américain s’exprimait au lendemain du vote par le conseil de sécurité de l’ONU de nouvelles sanctions contre la Corée du Nord, au cours du forum régional Association of Southeast Asian Nations (ASEAN) à Manille, lors duquel – fait rarissime – les représentants des deux Corées se sont rencontrés.

Just completed call with President Moon of South Korea. Very happy and impressed with 15-0 United Nations vote on North Korea sanctions.

— Donald J. Trump (@realDonaldTrump) 7 août 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

NoComment. Le portrait de Kim Jong Un rejoint pour la 1ʳᵉ fois ceux de son père et grand-père

Kim Jong Un appelle à "une capacité de réponse de guerre écrasante"

Corée du Nord : Pyongyang a tiré un missile capable d'atteindre les États-Unis