PUBLICITÉ

Élections allemandes 360° : non à l'embourgeoisement de Berlin

Élections allemandes 360° : non à l'embourgeoisement de Berlin
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Berlin s'embourgeoise : les terrains vagues se raréfient et avec eux, les activités alternatives qui y sont installées.

PUBLICITÉ

Dans le cadre de notre série de vidéos à 360° sur les prochaines élections législatives allemandes prévues le 24 septembre, découvrez comment Berlin s’embourgeoise au détriment d’une partie de ses habitants et de sa scène club et arty.

Dans le quartier de Kreuzberg à Berlin, nous rencontrons Pamela Schobeß, manager d’une boîte de nuit située dans “Dragonerareal”, l’une des dernières zones du centre de la capitale où l’on trouve encore des terrains disponibles. Sa discothèque était menacée de fermeture par un projet de vente de la zone à un promoteur. Finalement, Pamela a obtenu un répit : la transaction n’a pas pu se conclure.

“Berlin est connu dans le monde entier pour sa scène club qui est exceptionnelle à plusieurs points de vue, souligne-t-elle. (…) Pendant un temps, il y avait beaucoup de liberté et d’espaces vides ici ; maintenant, ce n’est plus le cas depuis un moment et ça devient de plus en plus difficile de trouver des lieux inoccupés,” regrette-t-elle.

L’embourgeoisement de Berlin se voit dans les défilés du 1ermai https://t.co/qAz61afSSJpic.twitter.com/wM1FYWotEg

— lalibre.be (@lalibrebe) 2 mai 2017

Pression immobilière

La jeune femme a subi cette même pression pour son appartement. Un investisseur devait acquérir l’immeuble dans lequel elle habite, mais à force de pression, les résidents ont réussi à faire échouer la vente.

Reste que si l’histoire de Pamela s’est bien terminée, combien d’autres Berlinois se retrouvent confrontés à cet embourgeoisement ou “gentrification” ? Ils sont forcés de quitter leur logement en raison de projets de construction ou de la hausse des loyers ou bien d’interrompre leurs activités alternatives dans des lieux en friche.

À l’approche des élections législatives fédérales, Pamela estime que les responsables politiques “devraient pouvoir comprendre que de l’argent vite gagné, ce n’est pas le meilleur argent qui soit. J’espère que le gouvernement fédéral a une vision à long terme et qu’il pense aux gens qui ont peu de revenus,” insiste-t-elle.

#Podcast: Paul Hockenos on how #art and #politics shaped #Berlin & the grass-root fight against gentrification https://t.co/nVoHg9HY3ipic.twitter.com/xVChr4uiib

— World Policy (@WorldPolicy) 28 juillet 2017

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Élections allemandes 360° : l'ex-RDA attend le changement

Elections allemandes 360° 1/9 : rencontre avec Masih Rahimi

Des milliers de manifestants à Berlin venus manifester leur soutien à l'Ukraine