Journée de vote très violente au Kenya

Journée de vote très violente au Kenya
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La deuxième session de l'élection présidentielle au Kenya se déroule mal : l'opposition boycotte le scrutin et des violences éclatent.

PUBLICITÉ

Journée de vote très violente au Kenya. Dans plusieurs villes du pays, comme sur ces images à Kisumu, la police a du tirer des grenades de gaz lacrymogène pour disperser la foule de partisans du candidat Raila Odinga, hostiles à cette élection. Dans ce comté comme dans trois autres, le scrutin a même été reporté à samedi.

En fin d’après-midi, le bilan de ces violences était de trois morts.

Le premier scrutin présidentiel du 8 août avait été invalidé pour irrégularités.

Ce deuxième vote est boycotté par l’opposition, dont certains militants n’ont pas hésité à bloquer et à faire fermer certains bureaux de vote.

Et dans les circonscriptions ouvertes, l’enthousiasme n‘était pas de la partie. Il faut dire que depuis cet été la crise politique s’est installée, et qu’au moins 40 personnes ont été tuées, la plupart dans la répression brutale des manifestations par la police.

Sans participation de l’opposition, ce scrutin devrait voir la réélection d’Uhuru Kenyatta, le président sortant.

Les observateurs, eux, sont moins nombreux sur le terrain, en raison de la crainte des violences.

NASA supporters gathered in Nairobi’s Uhuru Park on October 25th, 2017 for a rally on the eve of the presidential election re-do. Kenyan opposition leader Raila Odinga addressed the crowd, urging a boycott of the polls and declaring that “From this day forward, NASA will no longer be a opposition party but a resistance movement.” © Christine Tyler #reportage #kenyanelections #Raila

Une publication partagée par Christine Tyler | كريستين (@christinetyler) le 26 Oct. 2017 à 0h55 PDT

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Kénya : la Cour suprême "menacée" par le camp Kenyatta

Emeutes sanglantes après la présidentielle kényane

La Moldavie prend de nouvelles mesures contre l'ingérence russe à l'approche du référendum sur l'UE