Le whisky écossais a la gueule de bois

Le whisky écossais a la gueule de bois
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Après une longue bataille judiciaire, le gouvernement de Nicola Sturgeon a obtenu l'autorisation de fixer un prix minimum au whisky et autres alcools pour combattre l'alcoolisme en Ecosse.

PUBLICITÉ

Le légendaire whisky écossais pourrait couler un peu moins à flots dans les tavernes. Après une longue bataille judiciaire, le gouvernement de Nicola Sturgeon a obtenu l’autorisation de fixer un prix minimum au whisky et autres alcools.

Il s’agit d’une mesure de santé publique ayant pour but de combattre l’alcoolisme, qui fait des ravages en Ecosse. L’an passé, le nombre de décès, liés à la consommation d’alcool, a augmenté de 10 % sur un an.

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon s’est dite ravie sur twitter de cette décision de la Cour suprême : ‘‘Cela a été un long chemin – et nul doute que cela continuera à soulever des critiques – mais c’est une démarche audacieuse et nécessaire pour améliorer la santé publique.”

Opposés à cette mesure, les représentants de l’industrie du whisky ont exprimé leur inquiétude pour le secteur après cette décision que la ministre écossaise de la Santé n’a pas hésité à qualifier d’“historique” et d’“importance mondiale”.

Le prix minimum d’une bouteille de whisky sera désormais fixé à environ 15 euros et 5 euros environ pour une bouteille de vin.

Pour des experts, cette mesure se traduira par une réduction des décès et d’admissions à l’hôpital.

Avec AFP

Partager cet articleDiscussion