Zimbabwe : l'opposition se prépare à l'après Mugabe

Zimbabwe : l'opposition se prépare à l'après Mugabe
Tous droits réservés 
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
PUBLICITÉ

Au Zimbabwe, au lendemain du coup d’Etat militaire qui ne dit pas son nom assorti du placement en résidence surveillée du président Robert Mugabe, le calme est revenu à Harare, malgré la présence de blindés dans les rues de la capitale.

L’armée explique vouloir éliminer, dit-elle, l’entourage “criminel” du plus vieux dirigeant de la planète. Particulièrement viée : Grace, la deuxième épouse du président Mugabe qui envisageait de remplacer son mari. Elle a été arrêtée.

Zimbabwe: en coulisses, l’après-Mugabe se dessine https://t.co/xNqLLrkLxVpic.twitter.com/7BiqNuF6a6

— RFI Afrique (RFIAfrique) <a href="https://twitter.com/RFIAfrique/status/931144998367531008?ref_src=twsrc%5Etfw">16 novembre 2017</a></blockquote><script async src="https://platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script> Sur place, les habitants sont dans l'expectative. _"Tout est normal. Les magasins sont ouverts. Les gens ont repris le travail", explique une habitante d'Harare. Mais les vendeurs de rues sont plus inquiets. "Travailler en ce moment c'est terrible parce qu'il n'y a pas d'acheteurs. Le problème c'est l'argent. Il n'y en a plus dans le coin. On se bat pour gagner de l'argent",_ confesse un jeune vendeur de pneus. Anticipant la fin du régime de Robert Mugabe, le leader de l'opposition Morgan Tsvangirai est aussitôt rentré au pays. Bien que "ravement malade":http://www.jeuneafrique.com/depeches/487778/politique/lopposant-zimbabween-morgan-tsvangirai-en-traitement-medical-en-afrique-du-sud/, l'ancien Premier ministre du Zimbabwe prépare la transition. Tendai Biti, un autre leader de l'opposition s'est dit prêt à collaborer avec lui. _"Très clairement, la question maintenant est de savoir quand nous retournerons à notre ancien ordre juridique légitime, a déclaré l'ancien ministre des Finances du Zimbabwe. Pour moi, il est temps d'instaurer une autorité nationale inclusive qui établira une feuille de route vers la démocratie et qui préparera les bases d'une nouvelle élection"._ <blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Zimbabwe : «Les militaires tentent de maquiller le coup d'Etat en une petite intervention» <a href="https://t.co/UdOKdPt6Dq">https://t.co/UdOKdPt6Dq</a> <a href="https://twitter.com/hashtag/Afrique?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw">#Afrique</a> <a href="https://t.co/uWmeJ2G5HR">pic.twitter.com/uWmeJ2G5HR</a></p>— L'important (Limportant_fr) 16 novembre 2017

L’Union africaine a rapidement dénoncé l’intervention de l’armée. L’ONU et l’Union européenne ont appelé de leur côté les parties à la retenue et souhaité une sortie de crise basée sur le dialogue.

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

En Allemagne, 27 personnes inculpées pour un projet de coup d'État d'extrême droite

Troisième jour consécutif de manifestation anti-française à Niamey

Niger : le régime militaire ordonne l'expulsion de l'ambassadeur de France