DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

[carte interactive] Pour éviter de mourir trop vite de la pollution

Vous lisez :

[carte interactive] Pour éviter de mourir trop vite de la pollution

[carte interactive] Pour éviter de mourir trop vite de la pollution
Taille du texte Aa Aa

La pollution et une “tueuse” invisible qui est capable désormais de frapper n’importe où et n’importe quand en Europe. Elle est surarmée, disposant de polluants nocifs de toutes sortes : les particules fines, l’ozone, le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre… Alors, pour nous aider à mieux la repérer, l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) nous fournit un outil précieux, une carte interactive qu’elle vient de mettre en ligne; elle permet de connaître le fameux “indice de la qualité de l’air” en temps réel.

Des données sont recueillies grâce à plus de 2 000 stations de mesures implantées un peu partout en Europe, et chaque heure, elles sont actualisées. L’objectif, qui tient à coeur de l’AEE, comme le souligne son directeur, Hans Bruyninckx, est de donner des informations précises aux citoyens européens, afin de “demander au système politique de continuer à améliorer la qualité de l’air dans nos villes”.


La Commission européenne a participé à la création de cette carte :

Petit guide :

Les stations sont indiquées sur la carte interactive par des points de différentes couleurs, allant du vert clair au rouge sombre. Cette dernière couleur est un mauvais signe car elle annonce un taux important de pollution, soit par les particules fines PM2,5 (extrêmement dangereuses car elles pénètrent profondément dans les poumons), par d’autres particules identifiées comme PM10, par l’ozone et encore par le dioxyde d’azote ou de soufre.

Quand vous cliquez sur le point de votre choix, vous pouvez lire également un résumé de l‘évolution de la qualité de l’air dans cette zone au cours des cent derniers jours. Et un point sur la pollution moyenne par an dans le pays où vous vous trouvez, ainsi que sur les morts prématurées causées par des cancers et des maladies cardiaques qui en résultent. Il faut savoir que la pollution tue environ 15 fois plus que les accidents de la route en Europe.

Infos supplémentaires :

Plus de 80% des Européens qui résident en ville subissent une pollution qui dépasse nettement les normes fixées par l’Union européenne et l’Organisation Mondiale de la Santé.

Les particules fines PM2,5 ont provoqué 428 000 décès prématurés au total dans une quarantaine de pays européens, cela au cours d’une seule année, 2014. Le dioxyde d’azote a entraîné la mort de 78 000 personnes, et l’ozone de 14 000 personnes (rapport de l’AEE publié en octobre dernier).