Baptême en grande pompe de Yuan Meng, le petit panda de Beauval

Brigitte Macron baptise le petit panda de Beauval
Brigitte Macron baptise le petit panda de Beauval
Par Joël Chatreau
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

A quatre mois jour pour jour, la petite boule de poils du zoo de Beauval a reçu son prénom : Yuan Meng. C'est la marraine du panda, Brigitte Macron, qui le lui a appris.

PUBLICITÉ

Cela veut dire "la réalisation d'un rêve" en chinois : le joli prénom de Yuan Meng a été donné ce lundi après-midi au petit panda du zoo français de Beauval, situé dans le département du Loir-et-Cher. La petite boule de poils a quatre mois, jour pour jour, et c'est la Première dame, Brigitte Macron, qui l'a baptisée officiellement en tant que marraine.

C'est le protocole de la Chine qui le veut ainsi. Une cérémonie particulière a été organisée dans le parc animalier, en présence du** vice-ministre chinois des Affaires étrangères, Zhan Yesui**, et de** l'ambassadeur de Chine en France, Zhai Ju**. Les soigneurs du panda ont eu plusieurs prénoms à proposer, et l'un d'entre eux a été choisi par l'épouse du président chinois, Peng Liyuan, qui l'a ensuite soumis à son homologue française.

Yuan Meng, le meilleur ambassadeur d'Emmanuel Macron

Le don d'un panda géant, pratiqué par la Chine pour renforcer les relations diplomatiques avec certains pays, ne date pas d'aujourd'hui mais du VIIème siècle. Le baptême de Yuan Meng va avoir, comme chaque fois, un grand retentissement dans son pays. Voilà qui tombe bien, à quelques semaines de la première visite officielle du président** Emmanuel Macron** à Pékin.

Le bébé star sera présenté au grand public - notez le bien sur votre agenda - le samedi 13 janvier prochain. Une autre cérémonie sera organisée à cette occasion. Le zoo de Beauval n'a jamais connu autant de succès : depuis l'arrivée des parents de Yuan Meng en février 2012, plus d'un million et demi de visiteurs sont venus voir la famille panda.

    

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Elections européennes : les Républicains font campagne sur l'immigration à Menton

Paris se débarrasse-t-elle de ses migrants en vue des JO ?

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés