DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Brexit : accord sur la première phase des négociations

Vous lisez:

Brexit : accord sur la première phase des négociations

Brexit : accord sur la première phase des négociations
Taille du texte Aa Aa

Un accord a été trouvé entre l'Union européenne et le Royaume-Uni pour entrer dans la seconde phase des négociations sur le Brexit. Jean-Claude Juncker a en effet estimé ce matin, lors d'une conférence de presse conjointe à Bruxelles avec la Première ministre britannique Theresa May, que "les progrès ont été suffisants" pour trouver cet accord.    

Les avancées exigées par l'Union européenne ont donc été réalisées dans les trois dossiers jugés prioritaires

  • la frontière entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord
  • le règlement financier
  • Les droits des citoyens expatriés

Concernant la question de l'Irlande, l'Union européenne comme le Royaume-Uni veulent protéger l'accord du Vendredi saint, conclu en avril 1998, qui avait mis fin à 30 ans d'affrontements sanglants entre nationalistes et unionistes nord-irlandais. Les deux parties ont annoncé qu'il n'y aura pas de frontière physique entre l'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord.

La Première ministre britannique, lors de sa déclaration, a indiqué que l'accord préliminaire trouvé ce vendredi "garantit l'absence de frontière dure" en Irlande. 

Lors d'un point presse ce matin, le Premier ministre irlandais, Leo Varadkar, a estimé que l'accord trouvé était "la fin du début des négociations". 

Sur la question du règlement financier, Theresa May a souligné ce vendredi que la facture du divorce serait "équitable" pour les contribuables britanniques. Les deux camps se sont accordés sur une "méthodologie", pas sur un chiffre. La somme est estimée entre 45 et 55 milliards d'euros selon des sources européenne. 

Enfin, UE et Royaume-Uni ont annoncé que les droits des plus de trois millions d'Européens vivant au Royaume-Uni et du plus d'un million d'expatriés britanniques dans l'UE seront préservés. Les Européens vivant au Royaume-uni pourront "continuer leur vie comme avant", a déclaré Theresa May.

Donald Tusk, le président du Conseil de l'UE ( l'instance qui représente les 28 Etats membres) a prévenu vendredi que "le défi le plus difficile" des négociations entre le Royaume Uni et l'Union sur le Brexit était "à venir". "Nous savons tous que se séparer est dur mais se séparer et construire une nouvelle relation est encore plus dur", a prévenu M. Tusk après le compromis conclu vendredi matin à Bruxelles entre la Commission européenne et le Royaume-Uni sur les modalités du divorce. 

 

Revoir la conférence de presse de Jean-Claude Juncker et Theresa May :

Theresa May était arrivée dans la capitale belge, reçue par le président de la Commission Jean-Claude Juncker, pour une rencontre de dernière minute alors que l'UE et Londres tentaient de parvenir à un accord sur la première phase des négociations du Brexit.

Plus tôt ce matin, le chef de cabinet de Jean-Claude Juncker, Martin Selmayr, avait posté sur les réseaux sociaux une photo de fumée blanche, à l’image du rituel pratiqué au Vatican, lorsque les évêques réunis à huis clos signifient qu’un nouveau pape à été élu. 

 

Avec AFP