PUBLICITÉ

2017, année brutale pour les enfants (UNICEF)

Enfant Rohingya au camp de Balukhali au Bangladesh, déc.2017
Enfant Rohingya au camp de Balukhali au Bangladesh, déc.2017 Tous droits réservés REUTERS/Damir Sagolj
Tous droits réservés REUTERS/Damir Sagolj
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les enfants qui vivent dans les zones de conflit ont subi en 2017 les pires violences. le rapport annuel de l'UNicef est alarmant.

PUBLICITÉ

Le rapport 2017 de l'Unicef sur les enfants en zones de guerre est dramatique : toute l'année, les enfants se sont retrouvés en première ligne de conflits majeurs comme en Irak, en Syrie, au Yémen, au Nigéria, au Sud-Soudan ou en Birmanie.

Tués, mutilés, utilisés comme boucliers ou enrôlés de force, les enfants de ces zones de conflit ont été victimes d'une atroce brutalité, brutalité exercée en violation flagrante des règles internationales, et ce par des groupes armés mais aussi souvent par des forces officielles de sécurité. Ainsi dans certains contextes, les enfants enlevés par des groupes extrémistes sont à nouveau victimes de violences après leur libération par les militaires.

Dans certaines régions du globe, en Afrique noire notamment, des millions d'enfants sont des victimes indirectes des guerres et souffrent de malnutrition, de manque d'éducation ou d'accès aux soins.

Viol, mariage forcé ou esclavage constituent d'autres cas relevés fréquemment par l'Unicef, qui appelle tous les états et forces en présence à respecter et user de leur influence pour faire respecter les lois protégeant les enfants. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

La situation dans le Donbass "s'aggrave", l'Allemagne livre "en urgence" un système Patriot

Dans la bande de Gaza, l'ONU craint un risque d'explosion du nombre de décès d'enfants

Dans l'Union européenne, un enfant sur quatre est menacé de pauvreté, selon l'UNICEF