This content is not available in your region

Recours aux enfants soldats : une situation très préoccupante

Access to the comments Discussion
Par Anelise Borges
euronews_icons_loading
D'anciens enfants soldats rentrent chez eux après avoir reçu du matériel et des fournitures lors de la libération d'un enfant soldat au Sud-Soudan (le 12 février 2019)
D'anciens enfants soldats rentrent chez eux après avoir reçu du matériel et des fournitures lors de la libération d'un enfant soldat au Sud-Soudan (le 12 février 2019)   -   Tous droits réservés  Photo : Sam Mednick (Copyright 2019 The Associated Press. All rights reserved.)

Syrie, Yémen, Somalie, Nigeria... au cours de la dernière décennie, la guerre a fait rage aux quatre coins du monde. Bien que ces conflits soient tous différents par leur portée et leurs enjeux, ils ont un point commun : le recours aux enfants dans la guerre.

"J'étais très jeune. Un jour, je revenais du champs, j'étais avec mon papa et ma maman et nous avons été pris dans une embuscade tendue par un groupe armé appelé Maï-Maï. Ils ont menacé mes parents, les ont battus. Et ils m'ont emmenée loin de mes parents dans la forêt", explique Pablo, ancien enfant soldat. Il a passé deux ans aux mains de milices en République démocratique du Congo, pays où les enfants sont souvent utilisés comme boucliers humains pendant les conflits.

"Les moments les plus durs c'était pendant les combats, quand nous devions aller nous battre. Mais c'était aussi très difficile de trouver quelque chose à manger, de trouver un endroit pour dormir. Et il y avait un vrai problème en ce qui concerne les soins médicaux. Il n'y avait pas de soins. Si vous tombiez malade, vous ne pouviez pas aller à l'hôpital. Il fallait trouver des choses dans la forêt pour guérir"
Pablo
Ancien enfant soldat

Dans le monde, un enfant sur six serait touché par un conflit. Et le nombre d'enfants forcés à faire la guerre est en augmentation comme le souligne Camille Romain des Boscs, directrice générale de l'association Vision du Monde : "le nombre d'enfants soldats a augmenté de 75 % au cours des quatre dernières années."

Selon elle, "l'extrême pauvreté est l'une des principales explications à l’enrôlement des enfants parce que les groupes armés vont promettre aux enfants et à leurs familles qu'ils recevront de quoi manger et une éducation."

La semaine dernière, un ancien commandant ougandais de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) a été reconnu coupable de crimes de guerre. La Cour pénale internationale a rejeté les arguments de la défense selon lesquels Dominic Ongwen - recruté à l'âge de 9 ans - aurait lui-même été une victime.

Pour Camille Romain des Boscs qui appelle à mettre fin au recours aux enfants soldats, cela "illustre tout le mal qui est fait à ces enfants. Cela montre bien comment l'enfance est détruite et comment l'enfant passe du statut de victime à celui d'agresseur."

Si au cours de sa période de réhabilitation Pablo a pu apprendre la menuiserie et trouver une nouvelle voie, tous n'auront pas cette chance-là. Avec le nombre de conflits en augmentation, certaines estimations soulignent que des centaines de milliers d'enfants resteront coincés dans un cycle de violence sans fin et sans issue.