DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Léger réchauffement entre Berlin et Ankara

Vous lisez:

Léger réchauffement entre Berlin et Ankara

Léger réchauffement entre Berlin et Ankara
Taille du texte Aa Aa

Les relations turco-allemandes se réchauffent lentement. Au lendemain de la visite de Recep Tayyip Erdogan en France, les ministres allemand et turc des Affaires étrangères se sont rencontrés ce samedi.

Les relations entre Berlin et Ankara sont au plus bas depuis la répression qui a suivi le coup d'état manqué en Turquie. Plusieurs citoyens allemands ont été arrêtés.

"Nous avons une opinion divergente sur certains sujets. Nous avons des problèmes. En fait, il y eu une escalade, de la tension. Mais en tant que ministres des Affaires étrangères, nous croyons pouvoir surmonter cela par le dialogue", estime Mevlüt Cavusoglu, le ministre turc des Affaires étrangères.

"Maintenant, il vient vers nous et en même temps beaucoup de choses se sont passées depuis, nous avons parlé des relations économiques et il y a eu des décisions judiciaires en Turquie : des personnes détenues ont été libérées et d'autres qui n'étaient pas autorisées à quitter le pays ont pu le faire. Et aujourd'hui bien sûr nous avons repris nos discussions à propos de ce que nous voulons faire dans les prochaines semaines et les prochains mois", a déclaré Sigmar Gabriel, le ministre allemand des Affaires étrangères.

Ce qui a contribué à réchauffer les relations entre les deux pays, c'est notamment la libération avant Noël de la journaliste allemande Mesale Tolu, accusée d'être membre d'un Parti communiste lié aux groupes armés kurdes.

Vendredi, Sigmar Gabriel a de nouveau réclamé la libération de Deniz Yucel, correspondant du journal Die Welt incarcéré depuis février.