Les stations balnéaires théâtre d'affrontements

Les stations balnéaires théâtre d'affrontements
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Au moins 18 personnes sont mortes au cours d'affrontements armés durant le week-end à Acapulco et Los Cabos, deux stations balnéaires de la côte Pacifique du Mexique.

PUBLICITÉ

Le **trafic de drogue **et le contrôle des territoires par les cartels font toujours plus de victimes au Mexique.

Au moins 18 personnes sont mortes ce week-end au cours d'affrontements armés à Acapulco et Los Cabos, deux stations balnéaires très prisées de la côte Pacifique du pays.

Des miliciens opposés à un projet de construction de barrage ont attaqué dimanche des habitants du village de La Concepcion, qui étaient réunis pour une fête. Ils s'en sont ensuite pris à l'armée et à la police. Bilan, 11 morts. L'opération a permis l'arrestation de 30 de ces miliciens, ainsi que leur leader, Marco Antonio Suastegui Munoz, et la saisie de 580 doses de cannabis et de sept armes.

Samedi soir, une course-poursuite et des échanges de tirs entre des militaires et sept hommes munis de fusils d'assaut sur une autoroute menant à la ville de Cabo San Lucas ont fait sept morts.

Selon des chiffres officiels, 499 personnes ont été assassinées en Basse-Californie du Sud entre janvier et novembre 2017, un chiffre qui a doublé depuis l'année précédente.

La région de Basse Californie du Sud, zone balnéaire fréquentée par les touristes américains, canadiens et européens, connaît depuis plusieurs mois une vague croissante de violence liée au crime organisé.

Les cartels qui opèrent au Mexique, comme celui de Sinaloa ou Nueva Generaction, se disputent violemment le contrôle des territoires pour la culture et le trafic de drogue, comme le cannabis et l'opium, ainsi que les zones touristiques pour la vente.

avec AFP

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Lyon : la Fête des lumières sous haute sécurité

La Slovénie rembourse les amendes perçues pour des infractions aux mesures anti-covid

Le braquage à l'andalouse a mal tourné : 200 000 euros de Pata Negra, deux suspects interpellés