"Maison de l'horreur" : les parents plaident non-coupables

"Maison de l'horreur" : les parents plaident non-coupables
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Accusés d'avoir torturé et séquestré douze de leurs treize enfants dans leur maison, en Californie (Etats-Unis), les parents Turpin ont décidé de plaider non-coupables. Ils risquent la prison à perpétuité.

PUBLICITÉ

Accusés d'avoir torturé et séquestré douze de leurs treize enfants dans leur maison de Perris, à une centaine de km de Los Angeles (Californie), seul le plus jeune ayant échappé aux mauvais traitements, David et Louise Turpin ont choisi de plaider non-coupables, alors qu'ils risquent la prison à perpétuité. "Nous allons mener une défense vigoureuse, a promis l'avocat du père, David Macher. L'affaire doit être traitée devant une cour, non dans les médias."

Le procureur du comté de Riverside, Mike Hestrin, a rendu publics certains éléments sur l'état de santé des enfants, dont l'aîné a 29 ans. "Toutes les victimes ont souffert de malnutrition sévère, a-t-il confié. En particulier, d'une malnutrition calorique associée à une perte de masse musculaire. Pour vous donner un exemple, l'enfant de 12 ans a le poids d'un enfant de sept ans. Et la jeune femme de 29 ans pèse 37 kilos".

Enchaînés, privés de nourriture, de soins et d'hygiène - ils n'avaient droit qu'à une douche par an -, ces enfants, dont sept ont aujourd'hui plus de 18 ans, ont vécu dans des conditions terribles. Ce que les rares photos de famille où on les voit apparaître souriants ne pouvaient laisser imaginer. Les enquêteurs vont maintenant décrypter les journaux intimes que leurs parents les autorisaient, étrangement, à tenir.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sam Altman, pionnier de l'IA et créateur de ChatGPT limogé d'OpenAI

No Comment : l'État américain de Californie sous les eaux

Californie : le suspect de la fusillade de Monterey Park retrouvé mort