"Jérusalem, un désaccord entre amis"

"Jérusalem, un désaccord entre amis"
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, a entamé en Egypte, samedi 20 janvier 2018, son déplacement au Proche-Orient. L'annonce par le président Trump du transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem continue à fâcher le monde arabe, pays amis compris.

PUBLICITÉ

Le vice-président américain Mike Pence a entamé en Egypte, samedi 20 janvier 2018, son déplacement au Proche-Orient. Programmé en décembre 2017, ce voyage avait été reporté après l'annonce par le président Trump de sa décision de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. L'initiative avait, en effet, suscité la colère de nombreux pays arabes.

Même si l'Egypte s'est montrée plus modérée que ses voisins, il a reconnu que le président égyptien lui avait fait part de son désaccord. Un "désaccord entre amis", lui a-t-il précisé. "Nous nous engageons fermement à préserver le statu quo concernant les lieux saints de Jérusalem, a ajouté Mike Pence. Nous n'avons pas arrêté de position définitive sur la question des frontières ou tout autre sujet devant être négocié entre les parties. Et j'ai rappelé au président Abdel Fattah al-Sissi que, si les parties tombaient d'accord, le président Trump soutiendrait une solution à deux Etats. J'ai le sentiment qu'il a apprécié ce message."

La deuxième étape de son voyage a conduit le vice-président des Etats-Unis en Jordanie, où le roi Abdallah II a renouvelé son opposition à un transfert de l'ambassade américaine à Jérusalem. Une "source d'instabilité", a-t-il indiqué. Alors que le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a fait part de son refus de rencontrer Mike Pence.

L'étape de Mike Pence en Israël, lundi et mardi, s'annonce plus confortable.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Gaza : la présidente de la Commission européenne opposée au "déplacement forcé" des Palestiniens

Allemagne : la Lufthansa suspend ses liaisons avec Téhéran

L'Iran, la Russie et la Chine mènent des exercices militaires conjoints