Italie : un sympathisant d'extrême-droite tire sur des migrants

Italie : un sympathisant d'extrême-droite tire sur des migrants
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La fusillade a eu lieu à Macerata, six personnes ont été blessées

PUBLICITÉ

Luca Traini est vraisemblablement l'homme qui a semé la terreur dans les rues de Macerata, une petite ville du centre de l'Italie. Âgé de 28 ans, ce sympathisant d'extrême-droite a été arrêté, drapeau italien sur le dos, en faisant le salut fasciste. Le dénouement d'une course folle qui aura duré deux heures aux cours desquelles, depuis sa voiture, il aurait tiré sur des passants, visant sciemment des étrangers. Cinq hommes et une femme, tous d'origine africaine, ont été blessés, l'un d'eux très grièvement.

"Je passais dans la rue pour aller acheter des cigarettes quand on a tiré sur ma jambe, raconte l'une des victimes hospitalisées. L'auteur du coup de feu était dans sa voiture, mais je n'ai pas vu son visage."

En 2017, l'homme interpellé s'était présenté sur une liste de la Ligue du Nord aux élections communales, un parti souverainiste qui a dénoncé la fusillade mais de nouveau fustigé "l'invasion" migratoire.

Si aucun lien n'a pour l'heure été établi par la police, cette fusillade intervient trois jours après la médiatisation d'un fait divers sordide ; l'arrestation d'un Nigérian demandeur d'asile dans cette même ville. Il est accusé du meurtre d'une jeune Italienne dont le corps a été retrouvé en morceaux dans des valises. Une affaire qui a renforcé le sentiment anti-migrants à un mois des législatives en Italie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Italie : des néo-fascistes manifestent à Macerata

Campagne low cost en Italie

Des milliers d'agriculteurs italiens manifestent pour la protection du Made in Italy