EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Colombie : cessez-le-feu de l'ELN par "respect envers les électeurs"

Colombie : cessez-le-feu de l'ELN par "respect envers les électeurs"
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La dernière guérilla en activité du pays appelle aussi à une reprise des pourparlers de paix avec Bogota.

PUBLICITÉ

L'armée de libération nationale de Colombie, la dernière guérilla en activité du pays, a annoncé un nouveau cessez-le-feu pendant la période électorale, ce qu'elle appelle un arrêt de "ses opérations militaires offensives".

Sur son site web, l'ELN explique qu'elle va observer un cessez-le-feu unilatéral pendant 4 jours, du 9 au 13 mars prochain, comme "marque de respect envers les électeurs". Et elle appelle le gouvernement colombien à reprendre les pourparlers de paix.

Le président Juan Manuel Santos a plutôt bien accueilli la nouvelle et prendra une décision prochainement.

Les négociations de paix, menées depuis un an à Quito, en Equateur, avaient été gelées fin janvier après une série d'attentats à l'explosif ayant tué au moins huit policiers et fait plusieurs dizaines de blessés.

En 2016, Santos a signé un accord historique avec la puissante guérilla des Farc, depuis désarmée et transformée en parti politique. Il souhaite parvenir à une "paix complète" en concluant un accord similaire avec l'ELN, afin de mettre fin au plus ancien et dernier conflit armé des Amériques.

Cette guerre interne de plus d'un demi-siècle a impliqué au fil des décennies une trentaine de guérillas de gauche, des milices paramilitaires d'extrême droite et les forces de l'ordre, faisant au moins 260 000 morts, plus de 60 000 disparus et quelque 7,4 millions de déplacés internes. 

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Equateur : les négociations de paix avec l'ELN en danger

Scrutin historique pour la FARC, la droite arrive en tête en Colombie

Colombie : la paix dynamitée