DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cartoon Xira 2018 : la caricature dans tous ses états

Vous lisez:

Cartoon Xira 2018 : la caricature dans tous ses états

Cartoon Xira 2018 : la caricature dans tous ses états
Taille du texte Aa Aa

Au Portugal, la ville de Vila Franca de Xira a ouvert début mars, Cartoon Xira, une exposition internationale dédiée au dessin d’humour.

Cette 19ème édition qui se tient jusqu’au 8 juillet, met notamment à l’honneur l’argentin Oscar Grillo qui à près de 75 ans, présente ses oeuvres pour la première fois, dans le pays de sa mère.

La rétrospective baptisée “Dessins désordonnés” balaie le travail du dessinateur de 1960 à 2017. Une sélection opérée par le curateur de l‘évènement : le caricaturiste portugais António Antunes.

“Des dessins que j’aurais dû brûler !”

“J’ai commis une erreur, estime Oscar Grillo en découvrant l’exposition qui lui est consacrée. António est sans pitié et il a choisi des dessins que j’aurais dû brûler. Si je ne les ai pas brûlées, assure-t-il, c’est parce que je pensais que je pourrais utiliser le papier pour dessiner au dos ; c’est pour cette raison qu’ils sont encore ici.”

Les dessins d’Oscar Grillo se distinguent par leur graphisme épuré, parfois coloré d’un coup de pinceau. Ils nous emmènent dans un univers de tango et de fantaisie et oscillent entre ironie et critique, naïveté et tourment. Une œuvre immense en qualité et en quantité d’après António Antunes : “J’avais l’embarras du choix, il a des milliers de dessins et c’est difficile d’en choisir 100, explique-t-il. Ce que j’ai essayé de faire, c’est montrer son parcours avec des dessins réalisés dans sa jeunesse jusqu‘à la période actuelle, ajoute-t-il. Il a eu ses avancées et ses reculs, ses influences, différentes époques… Je crois que c’est une exposition très riche,” affirme-t-il.

Cette fois, l‘évènement a lieu à la Fábrica das Letras (la Fabrique des Lettres), la nouvelle bibliothèque de la ville pour cause de travaux dans son lieu habituel : le Celeiro da Patriarcal (“le Grenier du Patriarcat”). “Je suis agréablement surpris par ce que donne cette exposition et je pense qu’elle n’a rien à envier à celles que nous avons faites au Celeiro da Patriarcal,” estime le maire de la ville Alberto Mesquita.

Donald Trump et les incendies au Portugal

La deuxième partie de l’exposition qui regroupe également cent œuvres passe en revue l’année écoulée à travers le regard de douze dessinateurs de presse portugais. Donald Trump et Kim Jong-un représentent des sources d’inspiration inépuisable pour des caricaturistes comme António Antunes lui-même, mais aussi Gargalo, Cristina, Monteiro et Carrilho.

L’année 2017 a aussi été marquée par des événements comme la crise des Rohingyas-, le Brexit, la montée de l’extrême-droite en Europe ou les prétentions séparatistes de la Catalogne.

L’actualité portugaise a bien sûr, été dominée par les incendies qui ont fait une centaine de morts dans le pays. De nombreuses critiques ont visé la ministre de l’Intérieur Constança Urbano de Sousa qui a démissionné depuis et qui en visitant l’exposition, a accepté de prendre la pose à côté de sa caricature.

Le décès de Mário Soares, l’arrivée de Mário Centeno à la tête de l’Eurogroupe, le président Marcelo Rebelo de Sousa et son goût pour les selfies aux côtés des Portugais ou encore la victoire de Salvador Sobral au festival de l’Eurovision ont aussi donné des ailes aux caricaturistes.

Dulce Dias avec Stéphanie Lafourcatère

Plus de Cult