Européennes : le candidat du parti du chancelier Scholz passé à tabac

Olaf Scholz
Olaf Scholz Tous droits réservés Markus Scholz/dpa via AP
Tous droits réservés Markus Scholz/dpa via AP
Par eurionews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Il s'agit du dernier incident en date d'une série de crispations politiques en Allemagne à l'approche des élections. Le SPD d'Olaf Scholz a lancé sa campagne officielle pour le scrutin du 9 juin avec un rassemblement la semaine dernière à Hambourg.

PUBLICITÉ

Un candidat du parti de centre-gauche du chancelier Olaf Scholz aux élections pour le Parlement européen du mois prochain a été battu et gravement blessé alors qu'il faisait campagne dans une ville de l'est du pays, a déclaré son parti samedi.

Il s'agit du dernier incident en date d'une série de tensions politiques en Allemagne à l'approche des élections. Les sociaux-démocrates de Scholz, ou SPD, ont lancé leur campagne officielle pour le scrutin du 9 juin avec un rassemblement la semaine dernière à Hambourg, fief de longue date du chef de file social-démocrate.

Matthias Ecke, candidat du parti social-démocrate, a été agressé alors qu'il collait des affiches à Dresde vendredi soir, a déclaré le parti. Il a été transporté à l'hôpital et a dû être opéré pour ses blessures.

La ministre de I'intérieur, Nancy Faeser, qui est également membre du parti, a déclaré que s'il était prouvé que l'agression était motivée par des considérations politiques, cela représenterait "une grave atteinte à la démocratie".

"Nous assistons à une nouvelle dimension de la violence antidémocratique", a déclaré Mme Faeser.

Le gouvernement et les partis d'opposition affirment que leurs membres et leurs partisans ont été victimes d'une vague d'agressions physiques et verbales et ont demandé à la police de renforcer la protection des hommes politiques et des rassemblements électoraux.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones

Le Premier ministre slovaque, blessé par balles, ne se trouve plus dans un état critique (hôpital)

L'accolade du pape François à un Israélien et un Palestinien à Vérone