Guerre en Ukraine : des armes et des munitions pour tenter de reconquérir les territoires perdus

Un soldat ukrainien démine le cimetière sur le site de violents combats avec les troupes russes dans le village de Krasnopillya, région de Donetsk, jeudi 2 mai 2024.
Un soldat ukrainien démine le cimetière sur le site de violents combats avec les troupes russes dans le village de Krasnopillya, région de Donetsk, jeudi 2 mai 2024. Tous droits réservés Iryna Rybakova/AP
Tous droits réservés Iryna Rybakova/AP
Par Somaya Aqadeuronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'armée ukrainienne manque de munitions, d'armes et de soldats. Si les équipements sont en cours d'acheminement, la reconquête des territoires perdus ces derniers jours, au profit des Russes, s'annonce difficile.

PUBLICITÉ

Alors que le Congrès américain a finalement accepté d’accorder 61 milliards de dollars de soutien militaire à l'Ukraine, l’armée de Kyiv affirme que cette aide sera juste suffisante pour maintenir la ligne de front et, potentiellement, récupérer une partie du terrain perdu.

Mais sur le terrain, la situation s’est détériorée, en grande partie à cause d’une grave pénurie de munitions et d’armes de la part des alliés occidentaux. Ainsi, les forces ukrainiennes affirment avoir déjà rationné les balles avec un ratio estimé à environ 2 000 cartouches par jour contre 7 000 cartouches pour les Russes.

Ed Arnold, chercheur au Royal United Services Institute : "Donc, en fait, tout le terrain perdu est plus difficile. Il faut se battre pour le récupérer. Mais je pense aussi que le calcul dans l'esprit de Poutine a légèrement changé pour dire, 'eh bien, vous savez, la tactique que nous utilisons est brutale, franchement, mais nous gagnons du terrain', et Poutine est probablement dans une position légèrement plus avantageuse et comme il l'était depuis six mois, parce que, vous savez, cela fonctionne efficacement et il est capable de passer à l'offensive... Donc je pense que c'est vraiment très désastreux pour les Ukrainiens maintenant. Et le véritable défi est que tout cet équipement destiné aux nouvelles munitions ne tiendra probablement qu’en première ligne."

Lors de certaines batailles, la Russie a déployé sa tactique dite de la "vague humaine", qui consiste à envoyer sur les champs de bataille un grand nombre de soldats mal entraînés – souvent recrutés dans les prisons – pour encourager les Ukrainiens à utiliser beaucoup de munitions, avant de libérer des troupes plus aguerries avec des armes et une formation avancée.

Oleksandr Matiash est un officier ukrainien en première ligne depuis le début de l'invasion à grande échelle. Il a notamment combattu à Avdiivka.

"Nous gagnerons cette guerre, mais les pertes seront  critiques pour l’Ukraine", explique ce soldat.  Or, "nous n’avons pas assez de monde ; au début de la guerre, nous en avions 38 millions – mais trop de gens partent. Certains d’entre eux ne veulent pas se battre, d’autres ne peuvent pas se battre. Et si nous perdons trop de personnes, nous ne pouvons tout simplement pas défendre notre pays et nous avons donc besoin d’aide."

La semaine dernière à Kyiv, le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a reconnu au président ukrainien Zelensky : "L'Ukraine est sous-armée depuis des mois... mais elle a été capable d'avancer sur la ligne de front" (...) " il n'est pas trop tard pour que l'Ukraine prenne le dessus. Davantage de soutien est en route", a-t-il promis. La question est de savoir quand ces armes et ces munitions seront déployées.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Il n'est "pas trop tard pour que l'Ukraine l'emporte", selon le chef de l'OTAN

L'Ukraine et la Russie échangent des attaques de drones

Le Premier ministre slovaque, blessé par balles, ne se trouve plus dans un état critique (hôpital)