Bordeaux, capitale internationale du film d'animation

Bordeaux, capitale internationale du film d'animation
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Depuis vingt ans, le salon Cartoon Movie met en contact les scénaristes, les producteurs et les distributeurs européens.

Bordeaux (France), accueille pour la deuxième année consécutive le salon du film d'animation.
Jusqu'à vendredi soir près de 800 professionnels sont attendus à Cartoon Movie, le salon qui met en relation les scénaristes, les producteurs et les distributeurs du monde entier mais surtout européens.

PUBLICITÉ

Pour sa 20ème édition, Cartoon Movie va présenter 60 projets de films d'animation qui ne demandent qu'à être financés et dévoilés au grand public.

Anne Maes, directrice de cartoon Movie : "Je pense que ce qui a le plus changé ces vingt dernières années c'est la position et le rôle des distributeurs de films. Comparé à il y a vingt ans les distributeurs entrent bien plus tôt dans le processus de production. Donc vous avez un marketing européen et international qui se prépare bien en amont."

Cetta année Cartoon Movie déroule le tapis rouge aux films d'animation espagnols dont la qualité rivalise désormais avec les productions américaines de Pixar à DreamWorks.

Depuis le lancement de ce salon du film d'animation européen, le nombre de films produits a été multiplié par cinq et beaucoup de ces productions ont rencontré un vrai succès à l'international.

Wolfgang Spindler, euronews: "Parmi les 300 films déjà financés via Cartoon Movie pour un montant de 2 milliards d'euros, 16 films ont déjà été nominés aux Oscars ces quinze dernières années. Un bilan impressionnant. Bon anniversaire Cartoon Movie".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Sénatoriales : stabilité à droite, revers macroniste et retour du RN

En grève de la faim, Thomas Brail, l'arboriste-militant, a été délogé de son platane à Paris

Au stade vélodrome, François réitère son appel à l'accueil des migrants